Société

Cameroun – Faits divers : Vol de moto, détention de 120 kg de canabis et des faux passagers

Vendeuse de canabis dans un marché de la place dans la ville de Yaoundé, Mélanie Ekambi est incarcérée à la prison centrale de Kondengui depuis le 12 mai 2021.

La quarantenaire est accusée des faits de vente et de mise en circulation des stupéfiants. Au cours d’une patrouille de police dans la journée du 22 avril 2021, l’accusée est appréhendée en possession de quatre gros sacs de cannabis, pesant au total 120 kg dans un véhicule. Conduite au commissariat central no1 de Yaoundé, Mélanie Ekambi va passer aux aveux au cours de l’information judiciaire et de l’enquête préliminaire. Des aveux qu’elle réitère au cours de sa première audience le 22 janvier 2022. Mélanie Ekambi n’a pas de conseil pour assurer sa défense. En attendant la décision du tribunal le 18 février, elle poursuit ses jours à la prison centrale de Kondengui.

Au tribunal, il se fait passé pour un conducteur de taxi

« Je plaide coupable pour les faits qui me sont reprochés », avoue Ekobo Abo dans le box des accusés. Il est inculpé des faits de vol aggravé en coaction.

A l’aide d’une automobile à usage taxi de marque Yaris, l’accusé Ekobo Abo dépouillait ses passagers avec la complicité de son ami Fabrice Amougou. Au courant du mois de septembre 2020, ils dépouillent deux dames au lieu-dit Montée Madison. Ils emportent deux téléphones portables, une montre, des lunettes médicales et une somme de 200.000 Fcfa. Quelques jours après leur forfait, les deux individus seront appréhendés par les éléments de la brigade de Nlongkak. Au cours de cette intervention, le coaccusé, Fabrice Amougou prend la fuite. Conduit au poste de police, Ekobo Abo reconnait les faits à l’enquête préliminaire et à l’information judiciaire. Rendu à sa première audience le 21 janvier 2022, il réitère ses aveux. Mis en détention provisoire depuis le 11 janvier 2021 à la prison centrale de Kondengui, Ekobo Ebo y poursuit ses jours en attendant la décision finale du tribunal le 18 février prochain.

Il vole une moto

La mine pâle, Issa Sadou est à sa deuxième audience. Les faits de vol lui sont incriminés. Dans la nuit du 23 mars 2021 à Yaoundé, au quartier Nkolbisson, l’accusé Issa Sadou s’est introduit par infraction dans le domicile de sa victime et a emporté une moto. Le lendemain du forfait, la victime a porté plainte contre l’inconnu au commissariat de Nkolbisson. Des jours plus tard, Issa Sadou est appréhendé à bord de la moto par les éléments de la police. Gardien de nuit, le présumé voleur nie les faits qui lui sont reprochés. Pour le procureur, il n’existe aucun élément de preuve attestant que l’accusé Issa Sadou est le voleur. Aucun témoin à charge n’a été entendu. Pour lui, un doute plane sur cette affaire. Il souhaite donc que l’accusé soit déclaré non-coupable au bénéfice du doute. Mis en détention provisoire, depuis le 07 avril 2021, Issa Sadou est dans l’entente de la décision du tribunal le 18 février 2022.

Ils se font passer pour des passagers

Dans la nuit du 9 mai 2021, au quartier Ahala, Patrick Ebodé et ses complices ont molesté et ligoté le conducteur de taxi qui les a transportés au quartier Mvan avant d’emporter son véhicule. Il s’agit d’un taxi de couleur jaune, marque Yaris. Les présumés voleurs se font passer pour des clients et demandent un dépôt. A la suite d’une plainte déposée au commissariat d’Odza, Patrick Ebodé est mis aux arrêts pour les faits de vol en coaction. Alertés, ses complices prennent la fuite. A l’enquête préliminaire et à l’information judiciaire, l’accusé reconnait les faits qui lui sont incriminés. Rendu à sa première audition, il réitère ses aveux. Mis en détention provisoire le 21 mai 2021, l’accusé poursuit son séjour à la prison centrale de Kondengui en attendant la décision du tribunal le 18 février prochain.

Marie Laure Mbena / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page