Cameroun – Douala : Les personnes vivant près du ravin de Logbessou déguerpies

Logbessou

La Mairie de Douala a procédé au déguerpissement des personnes installées aux abords du ravin de Logbessou (quartier du 5ème arrondissement), ce vendredi 4 septembre 2020, en présence du colonel Demaga, directeur de la police municipale.

Après la forte pluie de la nuit du 20 et 21 aout 2020 qui a causé des inondations d’une ampleur inédite dans la cité économique, Douala, depuis le début de la saison pluvieuse, la mairie de cette partie du pays a débuté l’opération de déguerpissement des populations des zones à risque.

C’est au quartier Logbessou, dans le cinquième arrondissement, que le bal a été ouvert ce vendredi 4 septembre 2020. Les personnes installées dans un immeuble aux abords d’un ravin de ce quartier ont été déguerpies, sous le regard du Colonel Demaga, directeur de la police municipale. « Cette population, qui est menacée, a été sommée depuis bientôt deux semaines de libérer les lieux. Cet immeuble, qui est à haut risque, habitait des locataires qui, aujourd’hui, ont libéré. L’autorité municipale, consciente qu’il faut sauvegarder les vies humaines, a décidé d’enlever cet immeuble parce que les éboulements ne vont pas s’arrêter. C’est une opération qui ne fait que commencer. Monsieur le super maire a baptisé ça « opération spectaculaire » pour faire comprendre à toute la population de ce lieu. Nous avons inventorié une vingtaine d’immeubles R+2 et R+3 qui se trouvent sur des sommets », déclare-t-il.

Les eaux, qui ont fait irruption le 20 aout 2020 dans de nombreuses maisons, forçant les occupants à s’enfuir ou à se réfugier sur les toits pour certains, comme on a pu voir sur les réseaux sociaux, ont poussé les autorités administratives à prendre des décisions radicales. Dans un communiqué en date du 31 aout dernier, Richard Mfeungwang (maire de Douala 5ème), par exemple, « informe tous les propriétaires des constructions anarchiques érigées sur les emprises des cours d’eau et drains dans sa circonscription, de les démolir systématiquement sous huitaine, faute de quoi les services techniques de la Mairie 5ème procèderont à ladite démolition conformément à la règlementation en vigueur ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *