Cameroun - Députés/Maires: Vers un nouveau report des élections législatives et municipales - 237online.com
Politique

Cameroun – Députés/Maires: Vers un nouveau report des élections législatives et municipales

Le président du sénat, le Premier ministre ainsi que le président de l’Assemblée nationale invités à donner leur accord pour l’harmonisation du double scrutin législatif et municipal.

L’ambiance préélectorale s’est quelque peu refroidie. Mais les potentiels candidats aux postes de députés ou de maires restent sur le qui-vive. Le report envisagé par le président de la République, de deux (2) mois des élections législatives et municipales initialement prévues au plus tard en octobre prochain, après un premier décalage intervenu en juillet 2018, ne devrait à priori rien changer, ni dans leurs programmes respectifs, ni dans leurs plans de communication ou de meeting sur le terrain à l’effet de conquérir l’électorat. En 2018, les autorités camerounaises avaient donné comme raison, la nécessité de décongestionner le calendrier électoral, qui prévoyait alors plusieurs scrutins au cours de la même année, à savoir: les sénatoriales, les législatives, les municipales et l’élection présidentielle. «Le mandat des conseillers municipaux est prorogé pour une durée de 12 mois à compter du 15 octobre 2018», indiquait le décret signé du président Paul Biya.

«La tenue au cours de l’année 2018 des élections présidentielle, législatives et municipales sensiblement aux mêmes périodes rend difficile leur organisation matérielle, à cause du chevauchement des opérations électorales», avait justifié Paul Biya dans une correspondance adressée au président du parlement avant le report des législatives. Ce second report se justifie quant à lui, selon un document signé par le président de la République, le 17 juin 2019, et adressé au président de l’Assemblée nationale, par «le déroulement dans la sérénité de la session parlementaire ordinaire du mois de novembre traditionnellement consacrée à l’examen de la loi des finances » d’une part. Mais aussi, le report est demandé pour «harmoniser les délais nécessaires à la tenue du double scrutin législatif et municipal».

Selon l’article 15 [4] de la Constitution, les élections législatives et municipales en vue peuvent être reportées. Concernant les législatives, cet article autorise le président de la République à consulter diverses instances, bureaux de l’Assemblée nationale et du sénat notamment, en vue d’un report. Le chef de l’Etat peut aussi agir sur la base de l’article 170 de la loi 2012/001 du 19 avril 2012 portant code électoral, modifiée et complétée par la loi n°2012/017 du 21 décembre 2012, pour demander ce nouveau report.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer