Politique

Cameroun: Députés à mandat illimité

Dans deux correspondances consultatives du Président de la République adressées au Parlement et au Premier ministre ayant pour objet le report des élections municipales et législatives initialement prévues en 2019 pour févier 2020. Une deuxième fois consécutive. Merci et vive la crise anglophone.

La question est lancinante. Si l’élection constitue un moyen démocratique d’accès au pouvoir, est il possible dans le cotexte sociopolitique actuel d’organiser une élection crédible sur l’ensemble du territoire Camerounais ? De fait, organiser les élections municipales et législatives sans le retour de la paix dans ces deux régions du Nord-ouest et du Sud-ouest revient à entériner la sécession réclamée par les irrédentistes « ambazoniens ». Bien plus, contrairement à l’élection présidentielle au cours de laquelle le territoire national est une circonscription électorale unique, les élections de proximité (municipales et legislatives) requièrent une participation actives de toutes es circonscriptions aux consultations électorales. On n’est pas encore sorti de l’auberge pour ce qui concerne ces deux élections.

Mais seulement et déjà, des partis politiques à l’instar du FDC saluent cette sage décision. Le Front des Démocrates Camerounais (FDC) prend acte et salue cette sage décision du Président de la République qui va contribuer efficacement à l’apaisement du climat sociopolitique.

Avec comme préalable, la tenue d’un dialogue inclusif. De fait et Faut- il le rappeler, le FDC militait pour la tenue de ce double scrutin après l’organisation du Dialogue politique national inclusif. Le FDC espère que le Président de la République franchira le pas pour engager toute sa personne dans cet échange qui pourra voir naître un Cameroun nouveau, havre de paix où rêver travailler et réussir sont des droits, des devoirs et des aspirations légitimes pour tout camerounais. Le FDC invite le Président de la République à mettre sur pied un comité préparatoire du Dialogue politique national inclusif.

Seulement, Rien n’empêche qu’il y ait une nouvelle prorogation du fait de la crise du NOSO. Il suffit que le PR modifie la loi sur les municipales en faisant sauter le verrou de la limitation de la prorogation comme pour les législatives. Pour aboutir à un mandat illimité.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer