Vivre ensemble: L’ONU félicite la diplomatie préventive de la commission Musongè - 237online.com
Politique

Vivre ensemble: L’ONU félicite la diplomatie préventive de la commission Musongè

Un émissaire du Conseil de sécurité l’a signifié le 14 juin 2019 au président de la Commission nationale pour la promotion du bilinguisme et du multiculturalisme (Cnpbm).

Ala tête d’une délégation de six membres , Ahmedou Ould-Abdallah, mandaté par le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (ONU) pour évaluer les activités du Bureau régional des Nations unies pour l’Afrique centrale, a échangé pendant près d’une heure avec le président de la Cnpbm, Peter Mafany Musongè. Au sortir de l’audience, l’émissaire de l’ONU a indiqué : « Après les visites que j’ai eues avec plusieurs officiels de la communauté diplomatique, je suis content d’être avec l’ex-Premier ministre, devenu président de la Cnpbm. Je considère cette institution comme spécifique et extrêmement utile dans la lutte contre les conflits. Ce qui est appelé en d’autres termes la prévention des conflits. »

Le diplomate onusien n’a d’ailleurs pas manqué de dire tout le bien qu’il pense de la Cnpbm : « En préparant les gens à vivre ensemble, à s’adapter aux diverses langues et cultures, la Cnpbm contribue à apaiser les tensions et à éviter les faux problèmes. » En deux mois, Ahmedou Ould-Abdallah est le deuxième émissaire de l’ONU à être reçu par la Cnpbm. Le 3 mai 2019, le haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme, Michelle Bachelet, a laissé entendre à l’issue des échanges qu’elle a eus avec les membres de la Commission : « J’ai eu l’opportunité de m’imprégner du travail et de l’expérience de l’équipe qui anime la Cnpbm. J’ai également eu la possibilité de savoir comment ils oeuvrent pour contribuer à relever de façon pacifique les défis sécuritaires auxquels le Cameroun est actuellement confronté. Notamment ce qui est fait pour ramener la paix dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. »

Bien avant elle, c’est le directeur adjoint du département des opérations de la paix du Bureau régional des Nations-Unies pour l’Afrique (Unoca) qui était l’hôte de Peter Mafany Musonge le 18 avril 2019. M. Samba Sané avait alors fait savoir au sortir de son audience que « le Cameroun est membre de l’Organisation des Nations unies. Donc, l’ONU ne saurait rester indifférente à ce qu’il lui arrive. Nous sommes d’abord là pour écouter. Nous verrons par la suite quel rôle pourrait jouer l’ONU dans la résolution pacifique des conflits qui ébranlent actuellement le pays. »

Quelque temps avant Ahmedou Ould-Abdallah, c’est le responsable géographique au sein de la Division Afrique centrale au service européen d’Afrique centrale qui a été reçu en audience. Accompagné du chef de délégation de l’Union européenne au Cameroun, Hans Peter Schadek, Mikko Keinanen a eu « un échange fructueux sur les activités de la Commission et de la situation du Cameroun en général. » Selon Hans Peter Schadek, « nous avons eu une rencontre de dialogue politique mercredi dernier où un nombre de sujets y compris ceux du dialogue ont été soulevés. C’est dans ce sens qu’« il était très utile d’entre le président de la Cnpbm.»

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer