Cameroun : Découverte macabre à Sangmélima

Ville de Sangmélima

Le corps sans vie d’une jeune femme a été retrouvé ce jeudi 25 juin 2020, dans cette ville du département du Dja-et-Lobo dans la région du Sud-Ouest.

Un corps flottant sur les eaux au milieu de la verdure et des chants d’oiseaux. Une journée pourtant ensoleillée mais devenue noire pour les habitants du quartier Essassi à Sangmelima. La dénommée « Jeanne », 19 ans, a été retrouvée morte.

Depuis quelques jours, elle avait quitté le domicile de ses parents pour aller pêcher du poisson dans un lac. Quatre jours plus tard, la décomposition de son cops est très avancée. Ses proches l’ont identifié. Selon un voisin, Jeanne souffrait de crises épileptiques : « La petite fille qui vient d’être découverte là est la fille d’un voisin. Ce que nous devons retenir c’est que c’était une malade épileptique. Généralement elle avait l’habitude de pécher. C’était son habitude », raconte un habitant proche de la personne décédée.

Un jour avant de faire la découverte macabre, la maman de la jeune femme, très inquiète de l’absence de sa fille, avait fait recours à la religion : « Mon cœur me faisait un genre. Je suis seulement partie à l’église. J’ai dit au pasteur que l’enfant a disparu. Et il m’a dit pries seulement le seigneur. Demandes au seigneur de localiser l’enfant », raconte la maman.

Les forces de maintien de l’ordre et une équipe médicale se sont activés afin de déterminer les circonstances du décès. Les riverains se sont chargés de l’inhumation directe sans une autre forme de procédure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *