Cameroun : Coup de tonnerre à l’ONIES, Bell désavoué par la Présidence !

Biya signature

Un véritable séisme secoue le monde du sport camerounais. Joseph Antoine Bell, l’ancien gardien de but légendaire des Lions Indomptables, vient de subir un camouflet retentissant de la part de la Présidence de la République. Cette affaire explosive, révélée en exclusivité par 237online.com, remet en question la gouvernance de l’Office National des Infrastructures et Équipements Sportifs (ONIES) et pourrait avoir des répercussions majeures sur l’avenir du sport au Cameroun.

Le coup de sifflet final de la Présidence

Dans un document officiel daté du 03 juillet 2024, le Ministre d’État, Secrétaire Général de la Présidence, a ordonné l’annulation pure et simple de toutes les nominations et changements effectués par Joseph Antoine Bell à la tête de l’ONIES. Un désaveu cinglant pour l’ancien footballeur devenu dirigeant.

Des décisions prises hors-jeu

Le communiqué présidentiel pointe du doigt des « décisions ayant été prises en violation de la réglementation en vigueur ». Plus précisément, Bell aurait ignoré les dispositions du décret n°2022/384 du 17 août 2022 régissant l’organisation et le fonctionnement de l’ONIES. Une erreur de débutant qui coûte cher à l’ancien gardien de but.

Un carton rouge pour Bell ?

Cette intervention au plus haut niveau de l’État soulève des questions sur l’avenir de Joseph Antoine Bell à la tête de l’ONIES. Certains observateurs interrogé par 237online.com, n’hésitent pas à parler de « carton rouge » pour l’ancien footballeur.

Les infrastructures sportives en zone de turbulence

Au-delà du cas personnel de Bell, c’est toute la politique de gestion des infrastructures sportives qui est remise en question. Les décisions annulées concernaient notamment « l’organisation et la classification à titre provisoire des infrastructures sportives ». Un coup d’arrêt qui pourrait avoir des conséquences sur la préparation des prochains événements sportifs au Cameroun.

Une leçon de gouvernance pour le sport camerounais ?

Cette affaire met en lumière les défis de la gouvernance sportive au Cameroun. Entre anciennes gloires du football propulsées à des postes de direction et cadre réglementaire strict, l’équilibre semble difficile à trouver. « C’est une leçon pour tous les dirigeants sportifs », analyse un expert en management du sport.

L’ombre de la politique sur le sport

Certains voient dans cette intervention présidentielle une manœuvre politique. « Bell paie-t-il son indépendance ? », s’interroge un commentateur sportif sous couvert d’anonymat. L’ancien gardien de but, connu pour son franc-parler, aurait-il froissé certaines susceptibilités ?

Quel avenir pour l’ONIES ?

Alors que le Cameroun ambitionne d’accueillir de grands événements sportifs dans les années à venir, cette crise à la tête de l’ONIES tombe au plus mal. Comment l’organisme va-t-il se relever de ce coup dur ? Qui pour succéder à Bell si son départ était confirmé ?

Par Claude Atangana pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *