Société

Cameroun: Cinq présumés malfrats interpellés à Bafoussam

Ils sont accusés de vol de motos avec demande de rançon, braquage et cambriolage.

Fin de parcours pour cinq présumés malfrats. Yannel Djoko Kuaté alias « Confort », âgé de 23 ans, par ailleurs chef de gang, a été pris dans sa course folle, le 16 janvier dernier, après sa forfaiture, indexé par ses voisins au quartier Djeleng 5, dans l’arrondissement de Bafoussam 2e , région de l’Ouest. Ce dernier semait la terreur dans les secteurs de Tougang ville, Tougang village et Djéleng. Il séjourne désormais dans les locaux de la Brigade de gendarmerie du coin. Il était spécialisé dans le vol de motos avec demande de rançon, braquage et cambriolage.

Tout part des plaintes des habitants de l’arrondissement de Bafoussam 2e et des victimes. Celles-ci vont inciter le commandant de compagnie de gendarmerie du lieu, à mener des enquêtes et à faire la chasse à l’homme. « Ce renseignement nous a permis de mettre la main sur le chef de gang, cinq jours après les enquêtes. Après exploitation, nous nous sommes rendus au domicile du présumé voleur où nous avons saisi une arme de guerre (un pistolet automatique), et ce dernier a dénoncé ses complices qui habitent le même quartier Tougang que lui. Séance tenante, nous nous sommes rendus, avec les différents camarades de la brigade de recherche II, et nous avons interpellé quatre autres », explique le capitaine Guillaume Assala qui a d’ailleurs profité de l’occasion pour remercier les populations pour leur franche collaboration, les appelant à multiplier de vigilance, et réitère la disposition de la compagnie à mettre hors d’état de nuire les fauteurs de trouble dans son unité.

Au détour d’une opération menée par les gendarmes, ses acolytes sont interpellés. Il s’agit de : Alain Sob alias « La menace » 23 ans, Alex Yonkeu Mbianda 23 ans, Marcel Tientcheu Mbouwa, alias « Bamenda », 23 ans, Valéry Chatué Kengné, alias « Signature », 21 ans. Dans leur butin ces infortunés, dont la moyenne d’âge est de 21 ans avaient dans leur escarcelle de nombreux objets volés: un fusil de chasse calibre 12, des ordinateurs portables et téléphones, des porte-monnaies, machettes, couteaux, entre autres. Tous ont été présentés récemment au public le 22 janvier dernier. Les infortunés méditent leur sort dans les locaux de la Brigade gendarmerie de Djeleng 5, où ils attendent leur déferrement dans les instances du Tribunal militaire à Bafoussam, avant d’être jugés, répondre de leurs actes et être écroués à la prison centrale de la même ville. Ce qui vient davantage confirmer que l’insécurité a refait surface.

Commenter avec facebook

Source
Robert Nkaké
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer