Politique

Cameroun: Cabral Libii, futur président de l’Assemblée nationale ?

Le désormais député de la nation par ailleurs président national du Pcrn ne cache pas son envie de remplacer Cavaye Yeguié Djibril à la tête de l’Assemblée nationale.

Il l’a fait savoir lors d’un entretien accordé au reporter de Le Messager. « Je suis député comme tous les autres 166 qui sont en ce moment à l’Assemblée Nationale donc nous sommes tous des potentiels candidats à la présidence de la chambre basse », tranche Cabral Libii qui vient ainsi de mettre un terme à une supposée interpellation de sa part au sujet de sa présence au pupitre réservé au Président de l’auguste chambre. Une photographie de lui tenant pourtant le gong qui serait devenu la propriété de Cavaye Yeguié Djibril depuis plusieurs années et des doyens d’âge qui se sont succédés lors de l’ouverture des sessions parlementaires en attendant le vote des bureaux. Cabral a osé se tenir à cet endroit « réservé » parce qu’avoue-t-il « nous faisions le tour de l’hémicycle et rien mais alors rien ne nous interdit de se positionner à quelques endroits que ce soient ». Et de poursuivre, « je n’ai vu le nom de personne à cet endroit cela m’a permis de comprendre que les dés sont jetés et tout est jouable » avant d’ajouter que « j’ai d’ailleurs vu le nom du député du Mayo Sava, Cavaye Yeguié Djibril sur sa place ce qui signifie en réalité que lui comme moi sont d’abord député avant de voir la suite ».

Le candidat sorti 3è au terme de la présidentielle de 2018 ne manque pas de signaler que « si j’ai voulu diriger le Cameroun en étant candidat, cela signifie que j’ai les capacités et la posture de conduire les hommes quel que soit l’institution à laquelle je postulerai. Il y aura élection et rien n’exclut que je sois candidat » certainement face au Très Honorable Cavaye qui n’a pas encore dit mot à cet effet. Il avoue aussi que «personne ne m’a interpellé à propos de cette photo qui circule dans les réseaux sociaux, personne ne m’as dit quoi que ce soit au contraire c’est une ambiance bon enfant ; lorsqu’on arrive il y a un protocole qui nous guide et chacun est libre d’aller et de venir dans la salle ». Pour couper court, « il était question pour nous nouvellement élus de savoir où se trouve nos sièges, vérifier l’orthographe de nos noms et prendre la température »

Lire aussi
Cameroun - Covid-19: Cavaye, l’Odontol, le Bili-bili et le Matango

Belle expérience politique

Au moment où l’on attend la tenue dans 11 circonscriptions des législatives partielles dans le Noso, le néoparlemantaire Cabral ne cache pas sa satisfaction de faire partie de cette législature car « si nous avons des revendications et des propositions à faire pour la bonne marche de la république, c’est l’endroit indiqué pour le faire. Il faut participer à la légiferation et au contrôle de l’action gouvernementale ; c’est ce que nous comptons faire durant notre séjour ici ».. « Moi je suis porteur d’un projet, je reste lucide face à la base qui nous a élus et je défendrai leurs intérêts mais en premier lieu la république » rassure le député du Nyong et Kelle . Qui, comme d’autres élus de la nation attend le moment fatidique du port des attributs pour enfin exercer le pouvoir législatif.

Lire aussi
Cameroun: possible alliance Paul Eric Kingué - Cabral Libii ?

Dimitri AMBA

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer