Economie

Cameroun – Arnaque financière: Africa’lif fait plus de 1 000 victimes à Douala

Leurs fonds placés dans une entreprise dite de trading ont disparu tout comme les promoteurs de la structure Africa’lif installée à Douala et Yaoundé.

epuis quelques jours, un groupe de personnes a investi le siège de la société Africa’lif, située à Akwa-nord (Douala I). Leur mine grave atteste du malaise qui les ronge. Elles réclament le remboursement de leurs fonds placés au sein de cette société qui disait opérer dans le trading.
Une technique financière qui implique que les souscripteurs versent de l’argent que la société fait fructifier par la suite. Avant de reverser
des bénéfices à ces derniers.

D’après nos sources, des centaines de personnes y ont déposé des fonds à Douala et à Yaoundé. Les sommes investies oscillent entre 300 mille F et 6 millions de F. «J’avais versé 5 millions. J’espérais avoir 24 millions en neuf mois. Je n’ai même pas reçu un franc », se lamente une souscriptrice. Une autre avait « investi » 2 millions. La société lui avait promis, sur la base d’un contrat, qu’elle gagnerait mensuellement 35% de cette somme, comme bénéfices. L’infortunée s’attendait donc à percevoir 700 mille de F par mois pendant neuf mois. Hélas !En fait, c’est depuis quelques mois que les souscripteurs ont constaté des problèmes. « C’est à partir de l’arrêt des paiements que nous nous sommes inquiétés. Ils nous ont caché des choses. Nous l’avons su plus tard aux mois de juin-juillet parce que les gens venaient se plaindre», fait savoir le gestionnaire de l’immeuble abritant le siège d’Africa’lif.

Lire aussi
Cameroun: C'est la saison de la pastèque à Yagoua

Depuis lors, les portes de l’entreprise sont restées closes. Et ses dirigeants sont portés disparus, au grand dam des souscripteurs évalués à plus
d’un millier. Déjà des grincements de dents se font entendre au sein des tontines et familles dans lesquelles certains souscripteurs avaient emprunté de l’argent. Nos sources indiquent que cette société avait été créée en 2018.

Elle faisait dans le marketing de réseau et le e-commerce. En fin 2019, l’entreprise lance un nouveau produit nommé Swap, avec pour slogan « Votre argent travaille pour vous ». C’est sous le couvert de cette offre que l’entreprise va encaisser d’importantes sommes versées par ses clients aujourd’hui aux abois. R. Boyomo, une des gérantes de la structure, a été placée sous mandat de dépôt à la prison centrale de Douala. Les autres mis en cause, dont un certain G. Amougou, restent introuvables. Un collectif des abusés d’Africa’lif a été été constituéé et a saisi un avocat. D’autres sources font état de la non-existence de personnalité juridique de cette entreprise, qui ne disposerait pas non plus de l’agrément de la Commission bancaire d’Afrique centrale (Cobac).

Lire aussi
Cameroun : Le « Huawei Seed For The Future 2020 » a tenu ses promesses

Le tribunal de Grande instance du Wouri s’est saisi de l’affaire suite à une plainte pour escroquerie aggravée, déposée par le conseil des
souscripteurs.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page