Société

Cameroun – Adamaoua : Un élément du Bir tué et trois preneurs d’otages abattus à Mbéré

C’était au cours d’une embuscade tendue par les éléments du Bataillon d’intervention rapide (Bir).

Trois preneurs d’otages ont été tués le 28 octobre 2018 par les éléments du 5ème bataillon d’intervention rapide (Bir) de l’Adamaoua. C’était au cours d’une embuscade tendue par nos forces de défense lors d’une mission de ratissage dans la localité de Babongo, située à 35 km de Meiganga, dans le département du Mbéré. Informés de la présence de preneurs d’otages dans le village, les soldats du Bir vont se déployer dans la localité. Une embuscade est tendue et des tirs à l’arme lourde ont été entendus par les villageois. Après plus de trois heures d’affrontements entre les soldats du Bir et les preneurs d’otages, trois d’entre eux sont tués et deux autres capturés. Parmi les victimes de cette embuscade, un élément du Bir a été touché mortellement par un tir du camp adverse. Dans le camp des preneurs d’otages, les éléments du Bir de l’Adamaoua vont découvrir plusieurs armes de guerres et des ordinateurs portables, des palettes de jus, des sacs de farines, de l’huile de table, des plaques solaires, de la viande grillée, des téléphones portables, des gris-gris, des armes blanches et des armes de fabrication artisanale.

Lire aussi
Cameroun: La construction de l’agropole de production de viande bovine de Meiganga interrompue

Joint au téléphone par le Jour, le préfet du Mbéré a confirmé l’arrestation de deux preneurs d’otages et la mort de trois autres. Selon lui, il s’agit d’une opération menée par les forces de défense dans le cadre de « l’opération Mirinda » visant à mettre hors d’état de nuire les groupes armés dans les départements du Mbéré et de la Vina où des preneurs d’otages se sont établis. Du côté des responsables du 5ème Bir de l’Adamaoua, on souligne que la collaboration des populations est primordiale et elle permettra au Bir de démanteler tous les groupes de preneurs d’otages qui enlèvent et tuent les bergers ainsi que leurs familles. Avec le démantèlement et la mise hors d’état de nuire de ses malfrats, les forces de défense et de sécurité reprennent la main dans la lutte contre le grand banditisme et les prises d’otages dans la région de l’Adamaoua.

Lire aussi
People : Nyangono du Sud recadre Dj Kerozen pour les propos tenus sur Maahlox

Entre le mois de juillet et octobre 2018, au moins 9 attaques et plusieurs bergers ont été pris en otage par les bandes armées dans les départements de la Vina, Faro et Déo et du Mbéré. Près d’un millier de bergers et éleveurs de Nyambaka, Mbé, Martap, Ngan-Ha et Ngaoundéré 3ème ont fui leurs villages pour se réfugier dans le centre urbain de Ngaoundéré. Ils fuient les bandes armées, les prises d’otages et les demandes de rançon.

Source
Adolarc Lamissia
Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer