Actualité

Boko-Haram : Le Mindef prescrit un nouveau dispositif sécuritaire pour protéger le Cameroun

4e région militaire interarmées. C’est la principale recommandation qui ressort de la réunion de crise qu’a présidée Joseph Beti Assomo hier à Maroua.

Le ministre délégué à la présidence de la République en charge de la Défense, Joseph Beti Assomo prescrit un nouveau dispositif sécuritaire. Il sera mis en application dans les brefs délais, face aux attaques à répétition de la secte islamique Boko Haram. Il est question pour le haut commandement, de contrecarrer la stratégie mouvante, agressive et perfide de la nébuleuse Boko Haram qui entend installer son califat sur les pourtours du Lac Tchad. C’est ce qui ressort de la réunion de sécurité, avec les responsables du haut commandement, tenue hier à Maroua par le Mindef au terme de la visite de deux jours.

Ces nouvelles mesures d’une portée hautement stratégique au regard de la situation qui prévaut, visent à la protection des populations, la préservation de l’intégrité territoriale. Ce sont les objectifs premiers de la restructuration du déploiement des forces de défense et de sécurité prescrit par le Mindef. Il est question de faire face aux hordes barbares qui déferlent nuitamment sur les positions camerounaises situées le long de la zone frontalière avec le Nigeria voisin. Les responsables opérationnels de terrain qui se projettent depuis la Rmia 4 jusqu’aux confins du Lac Tchad, d’obédience nationale ou d’extraction de la force multinationale mixte de la commission du bassin du Lac Tchad dont le secteur N°1 est installé à Mora, ont convenu de nouveaux engagements stratégiques et opérationnels. Ces engagements seront déclinés en actions concrètes sur le terrain.

« L’avenir immédiat annonce des jours difficiles pour l’ennemi », lance une source sécuritaire. Il est question, face à la nouvelle montée en puissance de terroristes, de réduire au maximum leur capacité de nuisance, afin de permettre aux populations de vaquer sereinement à leurs occupations. L’offensive est désormais de rigueur, les uns et les autres devront transcender toutes les autres considérations pour s’engager résolument à 500 dans la mise en œuvre des orientations prescrites par la haute hiérarchie. Ces résolutions font suite aux lendemains des attaques survenues les 24 et 26 juillet ayant causé la mort de plusieurs personnes parmi lesquels des civils et les personnels des Forces de défense et de sécurité, dans les localités de Sagme et Zigue dans le Logone et Chari.

Le séjour du Mindef dans cette région visait également à relever le moral des hommes, mais aussi à remobiliser les troupes et les différents acteurs de la chaîne, dans la lutte contre la secte terroriste déployés sur le terrain des opérations. Joseph Beti Assomo les exhorte à continuer le combat pour la préservation de l’intégrité du territoire national, afin de rassurer les populations sur la détermination du haut commandement militaire à garantir la sécurité de tous sur l’ensemble de la région de l’Extrême- Nord.

Au chevet de blessés des attaques du 24 et 26 juillet à l’hôpital militaire de la région N°4, le Mindef rassure les uns et les autres que tout sera mis en œuvre pour leur prise en charge. « L’armée prend soin de ses hommes, surtout ceux tombés sur le théâtre des opérations militaires. Tout sera mis en œuvre pour votre prise en charge », indique Joseph Beti Assomo. Il entend tout mettre en œuvre pour le suivi, non seulement médical, mais aussi psychologique des uns et des autres afin de les mettre à l’abri d’éventuelles séquelles qui pourraient être liées à la situation qu’ils ont vécue.

Moïse Moundi

Please follow and like us:
8k
fb-share-icon13589
251k
Pin Share20
Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Twitter251k
Facebook14k
RSS15k
Follow by Email8k