Economie

Bitumage Ntui-Yoko: Le ministre Nganou Djoumessi et les bailleurs de fonds très fâchés d’ELEVO

La société portugaise est incompétente, incapable de construire la route Ntui-Mankim-Yoko Lot 2 et 3, faute d’engins et d’expertise.

Les populations sont aux abois, le Ministre des Travaux Publics Emmanuel Nganou Djoumessi courroucé comme les Bailleurs, menace de rompre le contrat d’ELEVO.

Au terme de leur visite sur le linéaire Batchenga-Ntui-Yoko-Lena, il y a quelques semaines, le Ministre des Travaux Publics, Emmanuel Nganou Djoumessi, et les Bailleurs de fonds de la BAD, du FMI sont sortis de leur silence pour menacer de résilier l’entreprise portugaise ELEVO. Sur tout ce tronçon, seuls les Chinois de Synohydro, ont achevé la construction de l’axe Yoko-Lena long de 49 km. Le tronçon Ntui-Mankim-Yoko qui constitue les lots 2 et 3, long de 179 km est bâclé. Elevo a été blâmée.

Le chantier accuse plus d’un an de retard. Les populations sont aux abois. Leur rêve s’est tiédi à cause de Elevo. Elle n’a pas de matériels, et elle loue presque tout. Et au Tchad. Le Ministre des Travaux Publics, chargé du contrôle et du suivi du chantier a usé de beaucoup de diplomatie pour calmer les populations. Emmanuel Nganou Djoumessi a échangé avec les populations de Ntui à Yoko. Il les a rassurées des mesures qu’il va prendre pour que le bitumage soit une réalité.

REMPLACER VITE ELEVO

De retour de Yoko, les Bailleurs se sont enfermés au Cabinet du Ministre des Travaux Publics à Yaoundé. De façon collégiale ils ont pris les décisions ci-dessous :

  • Servir une mise en demeure à Elevo
  • Résilier immédiatement le lot 2 Ntui-Mankim et le diviser en 2 portions de 50km
  • Accroître les sous-traitants tchadiens pour achever le lot 3 Mankim-Yoko
  • Confier la voirie urbaine de Yoko aux Chinois par un avenant.

L’incompétence de Elevo a donc été constatée à la fin de ce huis-clos.
Il est reproché à la société portugaise son manque de parc d’engins de bitumage de route, le fait qu’elle sous-traite presque toutes ses tâches.

Toutes carences qui fâchent et qui bloquent l’avancée des chantiers. Pourtant, Elevo avait bel et bien présenté aux experts du Ministre des Marchés Publics, un dossier complet.

Hervé ABANDA, Réalités Plus. N°0061, 04 septembre 2019

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer