Lifestyle

Bien-être : Des soins pour embellir le vagin

Une panoplie d’ovules et même d’astuces de grand-mère, dites traditionnelles, pullulent sur des pages dans les réseaux sociaux. Les femmes en sont accros.

La soif qu’ont visiblement en commun, certaines femmes au foyer et ou sexuellement actives et qui leur tient à cœur est de resserrer ou de nettoyer leur vagin ; symbole selon elles, de la féminité assurée, de pouvoir et de désir sexuel. Elles y tiennent au point où, sur les réseaux sociaux, elles sont toujours à la recherche des astuces. Bon nombre sont abonnées sur les pages qui proposent des solutions.

«Entretenir le plaisir …»

« Une femme, ce sont ses atouts physiques et le charme de son appareil génital. Il faut trouver comment le rendre toujours efficace. C’est à travers cela que nous gardons nos hommes et nos foyers», affirme une quadragénaire. Une autre confie avoir plusieurs partenaires. Pour satisfaire à leurs désirs sexuels, elle recourt à ces astuces pour resserrer son vagin et s’assurer une bonne hygiène de son appareil génital.
Telle une solution, il y a donc sur Facebook une marque d’ovule qui est présentée aux femmes par des commerçantes avec pour objectif de resserrer, de nettoyer ‘’Jessica’’ ou encore le ‘’kpetou’’ (des expressions consacrées qui désignent le vagin) … Et un tas d’autres choses. Les commerçantes ayant créé leur page sur Facebook ont les mots justes pour appâter ces femmes qui disent vouloir intensifier les rapports sexuels avec leurs partenaires : « ‘’Jessica’’ doit toujours être propre et en bonne santé alors, nos ovules sous forme de perles sont là pour vous aider ». « Ces ovules à base de plusieurs substances telles que les cristaux de menthe éliminent les pertes blanches malodorantes et abondantes, les infections vaginales, resserrent le vagin, régularisent les règles, traitent les douleurs dans la région pelvienne, assurent l’élasticité vaginale, la régénération et toutes autres pathologies gynécologiques. Pardon mesdames venez trouver la solution à tous vos problèmes », peut-on lire en parcourant les post y relatifs.

Il y a aussi les ovules « détoxifiants » faits à base de puissantes plantes médicinales, disent-elles qui, sont présentées pour le bonheur des femmes : « Ils assurent le bien-être et le bon fonctionnement de l’appareil génital féminin, l’évacuation des toxines et la régénération des cellules utérines, luttent contre : les infections (mycoses , vaginites …), les démangeaisons vaginales, les pertes blanches anormales et nauséabondes, les menstruations douloureuses, irrégulières ou absentes, les saignements continus». D’une page à une autre, seuls les prix diffèrent, sinon, ces commerçantes rassurent que les produits sont les mêmes. Sur une page par exemple, le prix du paquet de trois ovules sous forme de perles est de 5000 Fcfa et celui du paquet de 8 ovules à 10000 Fcfa ; sur une autre, trois ovules sont proposés 4500 Fcfa ; sur d’autres pages encore, c’est 800f à partir de 50 ovules, un ovule à 1000f et cinq ovules à 4 000 Fcfa.

Des commerçantes « gynécologues »

Elles ne sont pas gynécologues de profession, mais proposent des solutions ayant trait à l’anatomie génitale des femmes et à son fonctionnement. Les ovules qu’elles présentent aux femmes, disent-elles sont : « des miracles de la médecine traditionnelle chinoise qui soignent l’infertilité, débouchent les trompes… » Et, pour convaincre leurs lectrices, elles présentent des images montrant les impuretés que les ovules ont débarrassé de l’appareil génital de certaines femmes. « Ils sont confortables, dont, n’encombrent pas, sans conservateur chimique. Fini vos problèmes d’opérations, de démangeaisons et de mauvaise odeur du vagin grâce à nos ovules faits à base de plantes naturelles qui traitent les maladies gynécologiques. C’est sans effets secondaires », précisent-elles dans leurs post. Les commentaires d’autres qui les ont déjà utilisés boostent certaines : « Efficace ! Je confirme » ; « Mes sœurs aucun effet secondaire, je vous l’assure » ; « Ces ovules m’ont redonné le sourire. C’est plus économique que d’aller à l’hôpital se faire consulter chez un gynécologue»… Ainsi, de l’Est à l’Ouest, du Nord au Sud du Cameroun, les femmes sont raffolent de ces produits et en veulent : « Je suis à Kribi », « Je suis à Garoua », « Je suis à Yaoundé », « Je suis à Bertoua »…

A la quête des solutions, plusieurs femmes se montrent réceptives. « Ça débouche aussi les trompes ? » « Quels sont les effets secondaires ? » « Pour un nettoyage, il faut combien de perles ? » « On peut les retrouver en pharmacie ? » « Les femmes enceintes peuvent les utiliser ? » « Utilise-t-on ces ovules pendant la période de menstruation ? » « Ça débarrasse des kystes ? » « Ça débouche les trompes ? » Chacune où elle se trouve, veut en recevoir pour résoudre son problème. Pour rentrer en possession de ces perles, elles n’ont qu’à passer un coup de fil à partir des numéros de téléphone inscrits en dessous des post. Les livraisons s’effectuent dans les différentes villes et partout au Cameroun et les expéditions sont à leurs frais. Le mode d’emploi et les interdits sont d’office connus, car ils sont mentionnés dans les post. Il est par exemple recommandé aux femmes de ne pas utiliser les perles sept jours avant le début des menstruations et d’attendre au moins trois jours après le dernier jour des menstruations avant d’utiliser ces ovules. Ces ovules sont également proscrits aux femmes enceintes.

Même les astuces de grand-mère

Quand ce ne sont pas des potions à base de feuilles de goyavier, de papayer, de cristaux de menthe ou de clou de girofle, le persil (en quantité suffisante), les feuilles de laurier (en quantité suffisante) (des herbes de vapeur intime), ce sont des kits de nettoyage complet composés de nep nep, du gongoli, du clou de girofle, des feuilles de djeuka, et de l’écorce de baobab, ou les tisanes que proposent nos commerçantes ‘’gynécologues’’ au prix de 3000 Fcfa le paquet, deux à 5000 Fcfa. « Commandez directement pour vous et vous serez surprises du résultat. Il faut au moins 2 paquets pour un traitement… La tisane permet également de nettoyer les reins et d’entretenir la glaire cervicale », peut-on lire. Là, toujours, les femmes y adhèrent. « Assise sur une petite bassine ou un petit seau, ce bain de vapeur fait l’affaire. Mes sœurs achetez le produit et cherchez des seaux même dans les boutiques, vous serez soulagées », commente une femme.

Pourquoi pas chez le gynécologue ?

« Je ressens une telle gêne lorsqu’il faut aller me faire consulter chez le gynécologue », avance une demoiselle dans la trentaine. « La consultation chez le gynécologue fait honte, à la limite. C’est gênant d’imaginer un inconnu vous voir toute nue et vous demander d’écarter les jambes », déclare une autre, le regard lointain. D’autres déplorent les moyens financiers. « L’on vous demande d’effectuer plusieurs examens, généralement coûteux, parfois pour ne rien retrouver, et dans le cas contraire, acheter des médicaments. Or, lorsqu’on a des symptômes, l’on sait qu’il faut prendre des ovules pour se nettoyer. C’est plus économique », déclare Sylvie N., une commerçante. Comme elle, bon nombre de femmes préfèrent, lorsqu’elles ont des petits soucis, appliquer des ovules ou des astuces traditionnelles, quitte à ce que ça s’aggrave et qu’elles se rendent finalement à l’hôpital. Il y a par contre des femmes qui ont conscience de l’intérêt d’aller se faire consulter chez un gynécologue. « Qu’on aime le toucher du gynécologue ou pas, c’est une nécessité. Il est important pour chaque femme d’aller se faire consulter au moins trois fois par an », affirme Flore.

Guillaume Aimée Mete / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page