Société

Bafoussam : Suite à l’effondrement d’un WC, une dame trouve tragiquement la mort

Le drame est survenu au petit matin du samedi 4 juillet 2020, alors que la quadragénaire prenait son bain matinal.

Très tôt ce samedi 4 juillet 2020, le quartier Baleng plus précisément derrière le collège Tankou à Bafoussam, a été le théâtre d’un triste et dramatique évènement, que les riverains ont vite fait de qualifié de sorcellerie. ‘’Ma’a Julie’’ partie de Yaoundé pour les obsèques d’un de ces proches parents à Baleng son village natal, est sortie de la case familiale aux encablure de 6h du matin pour se rendre aux toilettes. Pendant qu’elle y est, la dalle du WC s’effondre malheureusement sous son poids, l’entrainant au fond du précipice estimé à près de dix mettre de profondeur. Le brut causé par cette chute ainsi que les cris de cette dernière font accourir les membres de la famille, qui à leurs tours ameutent le voisinage puis tout le quartier. Comme il est presque de coutume c’est avec un retard criard que les sapeurs-pompiers de la ville de Bafoussam appelés à la rescousse arrivent sur les lieux.

Compte tenu des longue années d’existence et de la profondeur du WC, la corpulente quadragénaire a été tout simplement engloutie comme dans un sable mouvant. Les sapeurs-pompiers une fois arrivés sur les lieux essayent tant bien que mal d’extirper la victime. L’un deux descend dans la fosse, réussi à mettre la corde autour de la dame. Mais pendant qu’on la tirait, la corde se coupe à mi-chemin du parcours, et la femme replonge dans les excréments. Contre mauvaise fortune bon cœur, les soldats du feu ou alors de merde redouble d’ardeur, et après une première tentative soldée par l’échec, parviennent à la sortir du WC. Mais celle-ci au terme de son « long séjours » aux pays des asticots ne faisait plus visiblement signe de vie. Certes elle n’était pas encore morte mais dans un état comateux. Malheureusement elle rendra l’âme avant même d’arriver à l’hôpital de central de Bafoussam.

Selon le dire de l’entourage de la défunte, le comble dans cette histoire funeste est que plusieurs autres personnes l’avaient précédé dans ces mêmes toilettes sans problème. Comment expliquer que c’est à son tour de se laver que le drame survient ? Telle est la question qui taraudent les esprits. Quoi qu’il en soit, sorcellerie ou pas, cette dame qui est partie de Yaoundé bien portante, n’y retournera plus jamais.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer