Assemblée nationale : Le budget de l’État révisé à 6 080,4 milliards de Fcfa

Assemblée nationale

Le projet de loi portant ratification de l’Ordonnance du 2 juin 2022 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi du 16 décembre 2021 portant loi de finances de la République du Cameroun a été adopté par le parlement.

L’environnement économique mondial est frappé de plein fouet, depuis quelques mois, par la pandémie de Coronavirus et plus récemment par la guerre qui oppose la Russie à l’Ukraine. Ce contexte tendu impacte sur le coût des produits au niveau international. Sur le plan local, l’accès aux denrées de première nécessité se fait de plus en rare car les prix sont parfois hors de portée.

Pour tenir compte de l’évolution, au plan interne, de la situation socio-économique et des récents développements ayant marqué la conjoncture internationale notamment : la hausse sensible des cours du baril de pétrole, qui induit des recettes exceptionnelles d’une part, et une importante augmentation de la subvention à la pompe, d’autre part ; de l’impact du conflit russo-ukrainien sur les recettes douanières ; de la réduction des appuis budgétaires attendus de la Banque Mondiale et de la Banque Africaine de Développement et enfin ; de l’accroissement des charges salariales suite aux revendications des enseignements du secondaire et, par anticipation, du personnel de la santé, le projet de loi portant ratification de l’Ordonnance du 2 juin 2022 modifiant et complétant certaines dispositions de la loi du 16 décembre 2021 portant loi de finances de la République du Cameroun a été adopté par le parlement.

En substance, le budget de l’Etat pour l’exercice 2022 a été révisé à 6 080,4 milliards de Fcfa contre 5 752,4 milliards de Fcfa dans la loi de finance initiale (Lfi), soit une augmentation de 328 milliards de Fcfa en valeur absolue et de 5,8% en valeur relative. Dans ce budget révisé, la part du budget général est de 5 977,7 milliards de Fcfa tandis que celle des Comptes d’affectation spéciale est de 102,7 milliards de Fcfa. En dépit du ralentissement de l’activité économique et la prise en compte de nouvelles contraintes, les objectifs de politique budgétaire fixés pour 2022 demeurent à savoir : une inflation contenue en deçà du seuil de convergence de la Cémac ; un déficit budgétaire maintenu à 2% du Pib comme en Lfi ; une baisse de la pression fiscale qui diminue de 0,3 points par rapport à l’objectif fixé en Lfi, toutes choses qui traduisent la volonté du Gouvernement de maintenir ses finances sur le chantier de la consolidation budgétaire.

Solière Champlain Paka / 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *