Yaoundé : Pour la promotion du vivre ensemble au Cameroun

Réseau foi et libération

Grâce à leurs différents articles de presse, des jeunes ont été gratifiés par le Réseau foi et libération.

Ils sont trois jeunes, pour la plupart étudiants, à avoir reçu un prix pour leur participation au concours d’écriture sous le thème du « vivre ensemble en paix au Cameroun ». Sous l’égide du Réseau foi et libération (Rfl), le prétexte de ce concours était la journée internationale du vivre ensemble en paix, célébrée tous les 16 mai ; mais aussi, les menaces sécuritaires et sanitaires que vit le Cameroun.

La problématique étant intéressante, les candidats se sont adonnés. Solange Yefon, participante et lauréate à ce concours, s’est inspirée de son vécu quotidien pour la rédaction de son article. Témoin des scènes de tribalisme dans son entourage, elle raconte ses motivations : « Je vis dans une mini-cité et, tous les jours, j’assiste à des querelles entre mes voisins, au sujet des différences sociales et ethniques. Cette situation me désole beaucoup. Participer à ce concours, était pour moi un moyen non seulement, de dénoncer ces problèmes, mais aussi de sensibiliser les autres sur l’importance de vivre ensemble en paix ». Sylvain Youta, un autre gagnant, a quant à lui été inspiré par les violences orales et écrites qui pullulent les réseaux sociaux. Il pense qu’ « il est important aujourd’hui de sensibiliser les jeunes et les internautes en général, sur le fait de pacifier tous leurs discours sur les réseaux sociaux. Et même en communauté ».

Si pour Sylvain Youta, ce prix représente une énorme satisfaction pour les activités qu’il mène sur le dialogue interreligieux et les campagnes de sensibilisation contre les discours haineux, pour Solange Yefon, il représente : « une motivation pour continuer à sensibiliser ses proches sur l’importance de vivre ensemble en paix, mais aussi de leur rappeler l’importance de vivre en paix en société ». Selon Zounedou Mfonyoumdi, point focal Rfl, ce concours d’écriture d’articles de presse est un moyen pour son mouvement de joindre la voix des jeunes à son combat pour la paix au Cameroun.
Au cours de cette cérémonie de récompense, le Rfl, en collaboration avec le conseil supérieur islamique du Cameroun, a animé une mini conférence sur le vivre ensemble en paix au Cameroun. Les participants ont pu, chacun à son tour, échanger sur les questions de paix et de vivre ensemble au Cameroun. « Avec tout ce que nous vivons au quotidien au Cameroun, comme la montée du repli identitaire par exemple, nous nous sommes dit qu’il était important pour nous d’initier des actions pouvant nous permettre de nous servir des instruments internationaux mais aussi nationaux, pour apporter notre pierre à l’édifice de construction de la paix au Cameroun », souligne le point focal Rfl.

Fondé en 2006, le Rfl compte plusieurs organisations de la société civile camerounaise et africaine, qui ont décidé de se mettre ensemble pour la transformation positive de la société. Ils mènent principalement des actions pour la promotion des valeurs éthiques et spirituelles dans la construction du présent et de l’avenir de l’Afrique en général et du Cameroun en particulier.

Murielle Tchoutat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *