Cameroun – Archidiocèse Mediator Dei : Claude Lah ordonné Evêque

Claude Lah

C’était au cours d’une messe pontificale dite par Monseigneur Jean Njewel, en la cathédrale œcuménique de Yaoundé, située au Parc Kiriakides le 22 mai 2021.

C’est une autre histoire qui s’est écrite au sein de l’archidiocèse Mediator Dei de la Roman Catholic Church of England and Wales Latin Rite, avec l’ordination épiscopale de Claude Lah comme évêque. C’est désormais Monseigneur Claude Lah. Monseigneur Jean Njewel, Archevêque de l’archidiocèse Mediator Dei, célébrant de la messe pontificale, en présence de son homologue Peter Olufu, venu du Nigeria, a, au terme de différents rites consacrant un évêque, passé Claude Lah à une dernière étape. « C’est la règle très ancienne de l’église, qu’en présence du peuple, nous demandions à celui qui va devenir évêque s’il s’engage à maintenir la foi catholique et apostolique et à s’acquitter des pouvoirs de sa charge. Ainsi, mon fils bien aimé, acceptez-vous la charge que vous ont confié les apôtres et que nous allons vous transmettre par l’imposition des mains ? Oui. J’accepte cette charge au service du peuple de Dieu et je m’engage solennellement à la remplir jusqu’à la mort, avec la grâce de l’Esprit Saint », a répondu le nouvel évêque.

La consécration de Claude Lah comme évêque est le couronnement d’un riche parcours ecclésiastique, académique et professionnel au sein de l’église de Dieu. Son ministère pastoral, qui l’a conduit en France et dans les paroisses du Cameroun, a été marqué par son envie d’aider l’humanité. L’orphelinat La Bonne case de Bangangté qu’il fonde en 2004 en est une illustration, tout comme celui de Zamengoé construit en 2011. Cet ancien enseignant de philosophie, auteur de plusieurs livres, dont l’ouvrage intitulé Espion de Dieu, et d’autres publications scientifiques, n’a le cœur que pour les enfants vulnérables. « En effet, aujourd’hui, plus que jamais et parce que la vie n’a de sens que par rapport à ceux pour qui on vit. J’ai toujours pensé et affirmé que sauver un enfant, c’est sauver l’humanité toute entière (…) Devant vous tous, je m’engage à travailler sur la même lancée pour grandir en humilité, en humanité et en compassion. C’est au nom de cette foi, de cette espérance et de cette charité, qu’aujourd’hui, j’ai renoncé à toute légitime ambition humaine et à toute carrière professionnelle, pour consacrer totalement ma vie à l’accompagnement des enfants vulnérables en général et particulièrement ceux de la Bonne case de Bangangté et de Zamengoé », a promis le nouvel évêque.

Monseigneur Claude Lah s’exprime couramment en latin, en grec, en hébreux. Et comme langues européennes, il parle français, l’anglais et l’allemand ; en langues africaines, le fufuldé, le bamoun, le medum’ba, l’ewondo et le pidgin. Agé de 61 ans, Claude Lah est un passionné des nouvelles technologies, des projets de développement, de l’évangélisation des peuples et des relations internationales. Il aime bien pratiquer le footing et le football.

Achille Chountsa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *