Politique

Yaoundé 6ème: Jacques Yoki Onana sur des braises ardentes

Un mouvement d’humeur y a été observé ce lundi 10 août 2020 en matinée.

Des employés ont en effet bloqué l’entrée de la mairie, située au quartier Biyem-Assi, afin d’empêcher tout mouvement. Ces derniers, en colère, réclament le paiement de six mois d’arriérés de salaires. Interrogés par nos confrères de la radio Royal Fm, les grévistes disent en avoir assez de cette situation. « Il y a environ deux mois, nous avons adressé au maire un préavis de grève. Il y a eu une assise dont nous ne connaissons pas les clauses, puisqu’elle n’a pas abouti au paiement.

Et nous étions dans l’embarras parce qu’il n’y a pas diffusion de l’information auprès des agents. Même un rappel ou une petite réunion pour réconforter les agents, il n’y a rien eu. Nous avons pris tout ce temps pour éviter des récupérations politiques. Pourtant à ce stade-ci, nous optons toujours pour une démarche pacifique. Nous sommes venus ce matin pour faire savoir aux autorités notre mécontentement et pour savoir qui est réellement assis sur la situation des salaires de la mairie», a expliqué Achille Essomba, l’un des porte-paroles des employés.

Lire aussi
Cameroun: Les mensonges de HUMAN RIGHTS WATCH démontés par le MINDEF

Le maire de son côté rejette toute responsabilité et pointe plutôt l’absence d’un receveur municipal. « Ce n’est pas un problème de ressources. Nous en avons assez dans nos comptes et nos caisses. C’est juste un problème d’application de la loi. J’ai saisi toutes nos autorités tutélaires pour la désignation d’un nouveau receveur. Je suis même allé au-delà, j’ai eu l’honneur d’être reçu par le Premier Ministre pour lui expliquer ce problème parce que conscient que c’était difficile pour le personnel. Et pas seulement pour le personnel, y compris l’exécutif communal. Nous n’avons pas d’indemnités depuis, la mairie ne fonctionne presque pas, les petites charges de fonctionnement reposent sur moi», indique Jacques Yoki Onana.

Lire aussi
Cameroun - genèse: Quand Paul Biya lançait l'opération l’épervier

Aurielle Désirée NOUNKE

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page