International

Washington ne fournit pas à Kiev de mines interdites par la Convention d’Ottawa

Les États-Unis ne fournissent pas de mines interdites par la Convention d’Ottawa à l’Ukraine. Cette déclaration a été faite ce mardi lors d’un point de presse téléphonique spécial pour les journalistes sur la décision de Washington de limiter l’utilisation des mines antipersonnel par le sous-secrétaire d’État adjoint aux affaires militaires politiques Stanley Brown.

« En réalité, l’Ukraine est une partie de la Convention d’Ottawa et ne peut pas utiliser les mines terrestres qui ne respectent pas les termes [de cet accord]. L’Ukraine elle-même n’utilise pas de mines terrestres. Et nous n’avons pas fourni à l’Ukraine de mines terrestres qui ne respectent pas les termes de la Convention d’Ottawa [Convention sur les mines antipersonnel de 1997, ndlr]« , a déclaré le responsable du ministère américain des Affaires étrangères, répondant à la question de savoir comment la politique américaine consistant à refuser d’aider d’autres pays à utiliser des mines terrestres était en corrélation avec la politique d’assistance militaire à Kiev.

Blue Solutions

Dans le même temps, le diplomate américain a fait valoir que la fourniture de mines antipersonnel Claymore par Washington à Kiev n’était pas une violation de la Convention d’Ottawa. « Les mines Claymore, qui ont été livrées par le gouvernement américain à l’Ukraine, explosent sur ordre. Cela nécessite la présence d’une personne qui donne l’ordre de faire exploser la mine. Cela réduit l’impact de ces mines, conformément à la Convention d’Ottawa, sur la population civile », a déclaré Brown.

Comme indiqué précédemment par la Maison-Blanche, les États-Unis ont décidé de limiter l’utilisation des mines antipersonnel, en y renonçant en dehors de la péninsule coréenne.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page