Washington fournira à l’Ukraine des systèmes de défense antiaérienne (Maison-Blanche)

Systèmes de défense antiaérienne

Les États-Unis livreront à l’Ukraine des systèmes modernes de défense antiaérienne, des munitions d’artillerie et des radars de contre-batteries, a déclaré ce lundi aux journalistes en Allemagne le conseiller du président américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan, qui accompagne Joe Biden lors de son voyage en Europe.

« Je peux confirmer que nous sommes en train de finaliser un paquet comprenant des systèmes de défense antiaérienne, a-t-il indiqué, cité par la Maison-Blanche. Comme [Joe Biden] l’a déclaré au président [ukrainien Vladimir] Zelenski, nous avons l’intention d’achever le travail sur le paquet comprenant des moyens modernes de défense antiaérienne de moyenne et longue portée pour l’Ukraine, ainsi que certains autres éléments dont l’urgence se fait ressentir, y compris des munitions pour l’artillerie et des radars de contre-batteries. »

Selon lui, le prochain paquet d’aide militaire à Kiev sera approuvé cette semaine.

« À l’heure actuelle, nous avons livré plus de 100 obusiers M777. Pour que l’artillerie reste efficace, elle a besoin d’être approvisionnée en munitions et c’est ce que nous faisons en permanence. Les radars de contre-batteries aident vraiment à prendre l’avantage dans les combats d’artillerie parce que les Ukrainiens peuvent mieux comprendre ce à quoi ils ont affaire« , a poursuivi Jake Sullivan. Il a de nouveau souligné que les États-Unis « essayaient d’adapter l’aide militaire aux besoins concrets de l’Ukraine sur le champ de bataille à ce moment précis« . Il a ajouté qu’il évoquait régulièrement ces questions avec le Pentagone.

Le montant de l’aide militaire que Washington a débloquée à Kiev depuis le début de l’opération spéciale russe en Ukraine se monte aujourd’hui à quelque 6,1 milliards de dollars et à 6,8 milliards au total depuis le début de la présidence de Joe Biden, a annoncé le Pentagone. Depuis 2014, ce chiffre dépasse les 8,7 milliards de dollars.

L’opération russe et les démarches de l’Occident

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré le 30 avril dans une interview à l’agence chinoise Xinhua que les pays de l’Otan faisaient tout pour empêcher la fin de l’opération spéciale de la Russie en Ukraine par voie diplomatique. Il a constaté que les arsenaux ukrainiens étaient constamment regarnis en armements de tout genre. « Ce qui se fait sous prétexte de lutter contre l’invasion« , alors qu’en réalité les États-Unis et l’Union européenne veulent combattre la Russie « jusqu’au dernier Ukrainien » sans se soucier du sort de l’Ukraine en tant qu’entité indépendante des relations internationales, a-t-il fait remarquer.

Sergueï Lavrov et d’autres responsables russes ont également attiré l’attention sur le danger de propagation aux autres régions des armes livrées par l’Occident à l’Ukraine. L’ambassadeur de Russie aux États-Unis, Anatoli Antonov, a averti à plusieurs reprises que la militarisation de l’Ukraine par l’Occident menaçait directement la sécurité européenne et mondiale. Moscou appelle les parrains du régime de Kiev à cesser d’encourager l’effusion de sang en Ukraine et à songer sérieusement aux conséquences de leurs activités, a-t-il indiqué, commentant les livraisons d’armes.

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé le 24 février lancer une opération militaire spéciale pour répondre à une demande d’aide des Républiques populaires du Donbass. L’Occident a décrété des sanctions massives contre la Russie et a commencé à fournir des armes et du matériel militaire à Kiev pour des montants actuellement estimés à des milliards de dollars. Certains politiques occidentaux ont d’ailleurs reconnu qu’il s’agissait d’une guerre économique contre la Russie.

237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *