Politique

Voici comment les Etats-Unis fabriquent les Fake News sur le Cameroun et terrorise les citoyens camerounais

Depuis le 08 décembre 2016, date des premiers actes terroristes commis par un groupe de personnes à Bamenda, dans les réseaux sociaux, de nombreux supports de communication digitale appartenant, aux individus qui tirent les ficelles de la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, ont été identifiés.

Ils sont pour la plupart localisés aux Etats-Unis. Faisons un petit tour sur Internet, regardons ensemble les adresses IP et les fiches d’hébergement des sites web principaux de l’Etat fictif d’Ambazonie, créés avec le soutien du Département d’Etat américain pour détruire le Cameroun.

1- Le site web https://ambagov.org/ est enregistré et déclaré par la multinationale américaine Google, avec des informations de contact du propriétaire du site web totalement voilées.
2- Le site web https://www.agcfreeambazonia.org est enregistré par Venard Asongayi (ayant travaillé à la NASA et à la Banque Mondiale) au nom du «Conseil des gouvernants de l’Ambazonie » avec une double adresse : BP 93 à Buea au Cameroun et Blacklich 43004, Ohio aux Etats-Unis. Les numéros de téléphone et de FAX de l’administrateur sont clairement identifiés : +1 800 603 6580 et +1 800 603 6035.
3- La page Wikipedia https://en.wikipedia.org/wiki/President_of_Ambazonia a 8 contributeurs attitrés, pour la plupart des robots informatiques agréés sur Wikipedia à travers des adresses IP et des pseudonymes comme nom de rédacteurs.
4- Le site web https://www.ambazoniagov.org/ est enregistré sous l’adresse postale 323 Bowie, MD 20719 aux Etats-Unis. Le nom de domaine est déclaré par la multinationale américaine GoDaddy. Le contact téléphonique : +1 2402848763.
5- Le site web https://www.ambazoniapocs.net/ a ses informations stratégiques de localisations camouflées. L’on sait qu’il est déclaré par la multinationale Oracle
6- Le site web https://scbctv.com/a ses informations stratégiques de localisations camouflées. L’on sait qu’il est déclaré par la multinationale Tucows en Pennsylvanie aux Etats-Unis.
7- Le site web https://www.ambazoniafoundation.org/ est enregistré sous le nom « Gouvernement de l’Ambazonie » sous l’adresse postale 323 Bowie, MD 20719 aux Etats-Unis. Le nom de domaine est déclaré par la multinationale américaine GoDaddy. Le contact téléphonique : +1 2402848763.
8- Le site web https://ambanews24.com est enregistré sur GoDaddy, à la rue 14455 N. Hayden Road, Scottsdale, Arizona 85260 aux Etats-Unis avec le numéro de téléphone +1 480 624 2599 et de Fax +1 480 624 2598.
9- Le site web http://www.fragov.org/ est enregistré sur Fast Domain avec des informations de contact du propriétaire du site web totalement voilées.
10- La page Wikipedia https://en.wikipedia.org/wiki/Southern_Cameroons a 59 contributeurs pour la plupart des robots informatiques agréés sur Wikipedia à travers des adresses IP et des pseudonymes comme nom de rédacteurs. L’adresse IP du 25ème contributeur est celle du Département d’Etat d’Américain.

Lire aussi
Cameroun: Le pain/viande de la crise anglophone

Pour comprendre davantage l’implication des Etats-Unis sur la crise dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest au Cameroun faites simplement des recherches Google sur chacune de ces compagnies (Google, GoDaddy, Wikipedia, Tucows, Oracle, Fast Domain…, toutes à capitaux américains, utilisées pour désinformer sur le Cameroun en corrélation avec les multinationales américaines détentrices des réseaux sociaux Facebook, Twitter et YouTube. Sur ces nouveaux médias, tout le contenu malsain créé par le Département d’Etat américain sur les sites web et pages Wikipedia célèbrent de « l’Ambazonie » sont partagés à outrance, sans sanction aucune des responsables des politiques publiques et de cybersécurité.

Depuis le début de la crise, les Etats-Unis se sont positionnés comme soutien principal des leaders sécessionnistes basés pour la plupart sur le territoire américain. Les numéros de téléphones, de fax, les boites postales et adresses mails des terroristes de l’Etat fictif « Ambazonie » sont bien connus du Département d’Etat Américain. Le sous-Secrétaire d’Etat américain aux affaires africaines Tibor Nagy et l’Ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun Peter Henry Balerin, officiels américains très souvent amers et pessimistes en ce qui concerne les officiels Camerounais, mais surtout supporters inaliénables des sécessionnistes auprès desquels ils s’affichent, sont tous simplement la face visible des terroristes responsables de tueries et destructions dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest au Cameroun : Les Etats-Unis.

Lire aussi
Cameroun: Vers l’échec de la sécession anglophone

Tags
Afficher plus

2 commentaires

  1. Le fait qu’un nom de domaine soit enregistré via un registrar basé aux USA comme GoDaddy ou Fastdomain n’implique nullement que le titulaire du nom de domaine soit également aux USA et encore moins que ce titulaire ait un lien avec le gouvernement américain. Ces prestataires ont des clients dans tous les pays du monde. GoDaddy est le prestataire le moins cher pour enregistrer un nom de domaine en .com. Il est donc normal que des millions d’utilisateurs dans le monde utilisent leurs services. En déduire une implication du gouvernement américain dans les fake news auxquelles votre article fait référence sur cette base est complètement erroné.
    Par ailleurs, le siège social de la société Tucows n’est pas en Pennsylvanie mais en Ontario, Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer