Economie

Violations des droits d’exclusivité de UCB : La SABC se défend et accuse à son tour

Formellement pris à partie par son concurrent qui l’accuse de marcher sur ses plates-bandes de supporter National de la CAN 2021, le leader agroindustriel dit « occuper une place légitime à laquelle il a pleinement droit ».

Dans son édition du 18 janvier 2022, votre journal relayait un courrier de l’Union Camerounaise des Brasseries (UCB), le fournisseur exclusif des boissons pour la CAN 2021, qui se plaignait auprès de la Confédération Africaine de Football (CAF) des violations de ses droits, indexant notamment son concurrent, la Société Anonyme des Boissons du Cameroun (SABC). Dans ce courrier daté du 17 janvier 2022 et adressé au Secrétaire général de la CAF, Veron Mosengo Omba, par le marketing et communication Director de UCB, Jacques-Derce Mouen, l’entreprise s’alarmait « d’une situation extrêmement préoccupante qui requiert votre urgente intervention en vue de faire cesser des violations répétées du droit d’exclusivité qui nous a été accordé en vue du contrat de supporter national pour la CAN Total Energies 2021, conclu entre UCB et la CAF ».

« Malgré l’exclusivité sectorielle ainsi accordée à l’UCB, nous assistons depuis le début de la compétition à des actions menées par la SABC, brasseur concurrent, qui nous privent des avantages de notre statut de Supporter National Officiel », s’indignait UCB dans sa correspondance.

La SABC se défend…

Interpellée par Le Jour, la direction de la Communication de la SABC nous a fait parvenir, hier 19 janvier 2022, des réponses à ces accusations formulées par son concurrent. L’entreprise tient d’entrée de jeu à préciser que « le contrat de supporter national couvre la fourniture en boissons durant la compétition dans les stades et les lieux CAF notamment les fan zones CAF », alors même qu’il « existe une foultitude de fan zones ». Parcourant les termes contractuels qui lient UCB à la CAF, la SABC fait le constat de ce que « jamais, il n’a été question d’obliger les gens à boire Kadji dans les bars, dans les maisons, ou dans toutes les fan zones ».

Dans sa plainte, UCB dénonce une connivence entre la SABC et la Fédération Camerounaise de Football. L’entreprise renvoie à l’ouverture officielle, le 16 janvier 2022, par la SABC d’une fan zone permanente dénommée « La tanière du Lion », en partenariat avec la Fédération Camerounaise de Football, Association Organisatrice et la Ville de Douala, une des villes hôtes de la compétition. Accusée par son concurrent « d’Ambush Marketing » (laisser croire au public que cette société serait associée à la compétition), le Groupe SABC répond qu’il « est sponsor de la FECAFOOT et des Lions Indomptables. À ce titre, il accompagne la FECAFOOT dans son projet de soutien aux Lions Indomptables à travers cette formidable plateforme de regroupement des supporters, dans les tanières du Lion. Le Groupe SABC n’a donc violé aucune règle de sponsoring ni usurpé la place de qui que ce soit. Le groupe occupe une place légitime à laquelle il a pleinement droit ».

Et contre-attaque

Mieux encore, la SABC précise que « les fans villages FECAFOOT ont été créés à 80% dans les villes et régions où ne se trouvent pas la CAF. Et à Douala et Yaoundé, ils sont situés à plus de 10km des fans zones CAF alors que l’accord cadre demande 5km ». Poursuivant son argumentaire, La SABC explique son positionnement par un engagement stratégique plusieurs fois éprouvé aux côtés des Lions Indomptables et du football Camerounais : « La FECAFOOT et la SABC à travers LE LION PEUT, LA TANIERE DU LION, apportent une couverture géographique nationale pour permettre à tous les supporters camerounais de communier avec notre équipe nationale. Toutes ces villes et régions ne sont heureusement pas écartées de cette grande fête nationale ».

Accusée, la SABC ne fait pas que se défendre. Conscient des enjeux de ce match pour l’image, l’entreprise contre-attaque pour marquer des points. « Il serait intéressant de rappeler que c‘est UCB qui a violé, avant même le début de la compétition, les règles de sponsoring des Lions Indomptables ; en affichant une campagne très clairement et explicitement en référence avec les Lions. Ils se sont fait rétorquer par la FECAFOOT à ce sujet dans un courrier du Président en date du 3 janvier 2022 », écrit-elle. En marge d’une CAN 2021 qui gagne en attractivité dans les stades, un duel au sommet se joue entre deux des principaux brasseurs du pays. Qui remportera la mise ?

Hiondi Nkam IV / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page