Afrique

Viol en série au Gabon : un homme sodomise son fils pendant 5 ans et ce dernier le reproduit sur son cadet

Edgard Kapone, 53 ans, a été interpellé et placé en détention préventive avec ses complices.

«Inceste, viol sur mineur, diffusion de photos pédophiles, non-assistance à personne en danger», sont les charges retenues contre Edgard Kapone et sa compagne ainsi que ses collègues de service. Ils séjournent dans la maison d’arrêt depuis le 2 février dernier pour les charges ci-dessus énumérées.

C’est une histoire rocambolesque qui suscite indignation depuis le 25 janvier dernier à Port gentil, au Gabon. Edgard Kapone, le principal mis en cause est l’homme qui avoue avoir sodomisé ses deux fils pendant 5 ans et parfois en groupe avec ses amis et collègues de services.

«On a commencé par des attouchements et puis c’est partie comme ça», affirme Edgard dans une interview diffusée sur la chaîne de télévision OTDB. «J’ai abusé de mon fils. Ça fait quand même longtemps… Il a 16 ans aujourd’hui. Je n’ai pas forcé l’enfant. Je lui faisais des attouchements, et quand je lui demandais, il se laissait faire quoi !», Laisse entendre le mis en cause avec un ton aisé. Ce pédocriminel raconte ces ignominies sans aucun remord, une affaire qui bouleverse pourtant l’entendement du commun des mortels.

Lire aussi
Le Dr Christopher Fomonyu en difficulté
Edgard Kapone

Cet Italo-gabonais et agent d’une société pétrolière au Gabon a tellement abusé de son fils au point où ce dernier aurait pris plaisir. Le nommé Prince reproduisait déjà les mêmes actes sur son cadet. Ils vivent sous la tutelle de Carine Eyang, la femme de leur géniteur, elle aussi placée dans la maison d’arrêt de Port- gentil pour «non-assistance à personne en danger», même si son mari pédocriminel déclare qu’elle ne connaissait rien de la situation.

Le pot aux roses aurait été découvert par la meilleure amie de Carine Eyang. Une femme proche du couple qui a constaté que Prince, peinait à s’asseoir convenablement. Aussitôt, son établissement scolaire mis au courant, décide de le conduire dans un hôpital de la localité et c’est ainsi que l’adolescent raconte son calvaire. Et de fil en aiguille, l’histoire troublante va se retrouver dans la «boîte à dénonciation» du tribunal de port gentil.

Il violait ses enfants en groupe avec ses collègues

Le sieur Akendengue, collègue de service de Kapone , a été également envoyé en prison pour «viol sur mineur», selon des sources judiciaires et relayé par Gabonreview. D’après le témoignage de la victime, son père venait avec ses amis pour commettre en groupe cet acte ignoble sur lui et son cadet.

Lire aussi
Élections à la Caf : Ahmad, Constant Omari et Kheïreddine Zetchi hors-jeu

La victime de 16 ans a commencé à reproduire ces actes sur son cadet

Prince aurait pris goût des actes odieux de son géniteur. Depuis un moment il sodomise son petit frère âgé de 10 ans.

L’’une des filles du pédocriminel âgée de 32 ans aujourd’hui a porté une grossesse issue des viols de son géniteur. Elle s’est depuis éloignée de ce dernier et vit à Libreville avec ce traumatisme.

Des hashtags comme #touchepasamonenfant ou #brisonslesilence ont été lancés en ligne, pour libérer la parole d’éventuelles victimes ou d’ex-victimes d’inceste, de pédophilie ou de viol. Un numéro vert gratuit, le 1412, a aussi été mis en place, il y a plusieurs mois, par le ministère de la Justice, appuyé par l’Unicef.

Rachèle KANOU, griote.tv

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page