Société

Vérités sur la crise à l’Université de Yaoundé I

Mettant en scène le Pr Maurice Aurélien Sosso et l’un de ses collaborateurs, une vidéo amateur est présentée comme la manifestation d’une crise causée par des mesures radicales qu’aurait prises le Recteur à l’encontre de certains personnels de l’Université de Yaoundé I. Eclairages.

C’est ce 22 novembre que la vidéo a enflammé la toile. On y voit monsieur ENYEGUE Benoit, Chef de la Division de la restauration et madame Mandob Damaris épse Enyegue, Chef de la Division des enseignements et du personnel enseignant de l’Université de Yaoundé I, proférant des invectives et des menaces à l’endroit du Recteur, Maurice Aurélien SOSSO. Relayées par le lanceur d’alerte Boris Bertolt, la séquence est suivie d’un message surréaliste « Maurice Aurélien Sosso, le recteur de l’université de Yaoundé 1 devient fou.

Suite à la multiplication des dénonciations sur la mal gouvernance à l’université de Yaoundé 1, le recteur a interdit l’accès au campus à plusieurs responsables nommés comme lui. » la publication de Boris Bertolt cite notamment M. Enyegue Benoît, Pr. Mandop Damaris Epse Enyegue, Pr. Tonye Joseph Alphonse, Pr. Tchouanke Jean-Claude, Dr. Ndock Ndock Gaston, M. Miwanag Paul Rodrigue , M. Alima Roland Zephirin, M. Essama Ngala Bernardin , Mme Ngaleba Pauline Epse Ze Akam. Ces derniers sont accusés d’être « à l’origine des fuites d’informations sur la gestion catastrophique de l’université de Yaoundé. ». Réagissant à cette information, la cellule de Communication du Recteur explique que c’est suite à la mise au courant du Pr Aurélien Maurice Sosso des listes de sélection des étudiants en Master et Doctorat en souffrance du fait de certaines manœuvres de ses collaborateurs que le patron de l’Université a décidé de frapper du point sur la table en faveur de ces étudiants « Des responsables dont le laxisme et la désinvolture ont été remarqués au cours de la réunion, se sont résolus à braver l’autorité du Recteur en outrepassant ses instructions et commanditant invectives et dénigrements de toutes natures à son encontre dans les réseaux sociaux et dans les médias », renseigne la cellule de communication de Maurice Aurélien Sosso.

Des menaces auxquelles le Recteur est habitué «  Le Chef de la Division de la Restauration et son épouse, formulent des menaces d’attenter à la vie du Recteur depuis la date de la réunion sus évoquée par personnes interposées. » Cette situation exige que les mesures de sécurité soient renforcées dans l’enceinte universitaire. C’est uniquement dans cet esprit que les concernés ont été interpelés dans la matinée du lundi 22 novembre 2021. La fouille de leur véhicule a révélé la présence d’armes blanches notamment 08 machettes actuellement détenues par le Commissariat de police du 5e Arrondissement de Yaoundé, qui a ouvert une enquête. La communauté universitaire dans son ensemble, condamne ces actes de violence et d’incitation à la haine, d’où qu’elle vienne, qui contraires à l’éthique et à la déontologie universitaires. Contrairement aux grandes annonces effectuées, le Recteur de l’Université de Yaoundé I n’a signé aucun acte administratif interdisant l’accès au campus à des responsables nommés par Décret présidentiel et, de surcroit, ne saurait le faire sans se référer à la hiérarchie.

237online.com

Please follow and like us:
8k
fb-share-icon13589
251k
Pin Share20
Afficher plus

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Twitter251k
Facebook14k
RSS15k
Follow by Email8k