Société

Cameroun: Une femme et ses 4 enfants brûlés vifs à Mbouda

Le drame s’est produit la nuit du dimanche, à 22h au lieudit ‘’deux moulins’’ à Mbouda dans les Bamboutos, Région de l’Ouest.

Ferdinand Fote Kounepo, l’auteur de l’incendie qui a failli couter la vie à sa femme et ses quatre enfants, pendant son audition est passé aux aveux. Il a avoué aux enquêteurs qu’il a utilisé la poudre à canon pour mettre fin à la vie de sa femme parce que celle-ci ne le respecte pas.

Cet homme âgé de 44 ans est arrivé à la maison dimanche soir, jour du marché de la ville de Mbouda étant saoul et a commencé à lancer des piques contre sa femme. Cette dernière, très avisée n’a pas réagi pour éviter la bastonnade, toute chose qui n’a pas suffi à dissuader le chef de famille, déterminé à poursuivre son dessein macabre.

Lire aussi
Cameroun - Formation jeune: Issa Tchiroma mise sur une professionnalisation pratique

« Il a commencé à bavarder, mais personne ne lui a répondu, parce qu’on le connaît. Quand tu réponds c’est là qu’il aggrave. L’enfant voulait faire frire le mais pour aller à l’école le lendemain. Il coupait le bois pour faire le feu et son père lui a demandé de lui remettre sa machette. Il lui a remis, mais jusque-là il a commencé à le brutaliser en le frappant avec un gros morceau de bois. Ce sont les voisins qui sont venus prendre l’enfant entre ses mains », explique son épouse.

Malgré la présence des voisins, cet homme a pu mettre le feu à la baraque. Tout ce qui s’y trouvait a été complètement calciné. Le garçon de 17 ans grièvement blessé devait être transféré à l’hôpital régional de Bafoussam. Ses frères quant à eux, portent de graves blessures sur le corps et la maman brûlée au deuxième degré.

Lire aussi
Covid-19 : Le Ministère de la santé au Cameroun se prépare à vacciner

Ferdinand Fote Kounepo, consommateur de stupéfiants, alcoolique, et reconnu par ses proches comme un homme violent, médite actuellement sur son sort dans les cellules de la brigade territoriale de Mbouda, en attendant la suite de l’affaire.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page