Société

Transport interurbain: Comment Ngalle Bibehe veut combattre l’insécurité routière

A l’initiative du ministre des transports, une réunion de concertation vient de mobiliser à Yaoundé les promoteurs des différentes compagnies.

Le visage renfrogné, le ministre des transports, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe n’est pas passé par quatre chemins pour dire aux promoteurs des compagnies de transport interurbain leurs responsabilités dans l’insécurité routière. Après avoir observé et listé une série de griefs enregistrés depuis 2017, le patron des transports les a invités à prendre conscience de la gravité de la situation. « Le gouvernement est engagé à lutter contre les accidents de la circulation sur nos axes routiers. Nous sommes déterminés à lutter contre l’incivisme qui peut être cause de nombreux dégâts, comme ça aurait pu être le cas récemment avec l’agence Binam Voyages. Cette agence a été sanctionnée pour amener les autres à comprendre qu’il y a des limites. Et ces limites, nous avons tenu à leur expliquer », a indiqué Ngalle Biya, dans un ton visiblement en colère.

En clair , le ministre des transports , a revisité le triste tableau noir affiché par le secteur de transport ces dernières : 117 morts enregistrés au mois d’août 2017 ; 21 ,04 et 32 morts respectivement en janvier ,mars et juillet 2018 ; 04 , 21 et 07 morts respectivement en Avril, juin et juillet 2019.Sans oublié les 12541 cas d’excès de vitesse totalisés sur trois semestres , les cas de surcharge , de conduite sans permis de conduire , de défaut de visite technique automobile…

Lire aussi
Cameroun - Manaouda Malachie: Humaniser les soins

Des dérapages qui amènent le ministère des transports à passer à la vitesse supérieure. Ainsi , Ngalle Bibehe ,annonce des opérations spéciales à résultats rapides de prévention routière en liaison avec les forces de maintien de l’ordre qui seront maintenues et accentuées ; des sanctions rigoureuses contre l’excès de vitesse , les cas de surcharge et de ramassage pendant le voyage ,le non étiquetage des bagages, le non respect des consignes de sécurité pendant l’embarquement des passagers et leurs bagages dans les terminaux et sur les axes routiers , le non-respect du planning de rotation des chauffeurs et l’inexistence des salles de repos des chauffeurs. « Au cours de cet entretien, nous avons passé en revue toutes les récriminations. En retour, il se dégage un consensus général, une prise de conscience de ces agences et les engagements fermes de leur part, de respecter ce que nous leur demandons. Nous allons examiner les préoccupations qui sont les leurs avec bienveillance, et les contrôles vont s’intensifier. Nous comptons sur le sens civique de ces agences pour inverser de manière radicale la courbe des accidents », a résumé l’ancien ministre des enseignements secondaires.

Lire aussi
Cameroun - Ruse de l’histoire: C’est Kamto qui fait juger les civils au Tribunal militaire

Enfin, le ministre des transports, annonce des descentes inopinées dans les différentes compagnies dans les prochains jours. Il sera question de vérifier l’apport des mesures correctives relatives aux manquements relevés dans les lettres d’observations adressées aux promoteurs des agences.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer