Terrorisme : Huit soldats tués dans une attaque de Boko Haram

Boko Haram combat le BIR

Ils ont été abattus au cours d’un assaut des membres du groupe islamiste dans le village Sagmé-Fotokol.

C’était dans la nuit du 23 au 24 juillet 2021. Huit morts et 14 blessés, c’est le bilan encore provisoire de l’attaque des terroristes de Boko Haram sur un poste avancé de l’opération Emergence 4 dans la localité de Sagmé-Fotokol, dans le Logone et Chari. A bord de six véhicules et de plusieurs motos, les membres de la secte Boko Haram ont attaqué un poste de l’armée ensuite les populations du village. Selon diverses sources sécuritaires dans la région de l’Extrême-Nord, l’attaque a eu lieu au milieu de la nuit. Les forces de défense vont réussir à repousser les assaillants qui ont battu en retraite au Nigéria. Les blessés ont été transportés à l’hôpital militaire de Maroua par l’hélicoptère de l’armée. Parmi les 14 blessés, six sont dans un état grave. Dans l’arrondissement de Fotokol où a eu lieu l’attaque, des djihadistes de Boko Haram ont replongé les populations dans l’effroi. « Nous avons peur. A tout moment les gens de Boko Haram peuvent attaquer. Ils sont plus violents. Il s’agit surement des membres de l’état islamique au sahel et en Afrique de l’ouest. Ceux qui ont tué Shekao. Ils mènent toujours leurs attaques par surprise en prenant de corps nos vaillants soldats qui n’ont pas baissé la garde » a confié sous anonymat un haut cadre de l’administration en service à Fotokol.

Joint au téléphone par Le Jour, le gouverneur de la région de l’Extrême-Nord a confirmé l’attaque lâche des terroristes de Boko Haram. Selon lui, c’est à bord de motos et de véhicules et lourdement armés que les assaillants sont arrivés. « Boko Haram n’est pas terminé. C’est le lieu pour moi de demander aux populations, les membres des comités de vigilance de rester en alerte et de donner les renseignements aux autorités administratives et aux forces de défense. Nous allons faire une tournée de remobilisation sur le terrain dans les jours à venir pour inviter les populations à collaborer avec les forces de sécurité » a confié Midjiyawa Bakary. Il a insisté sur la transmission du renseignement à temps. « Je demande encore aux populations d’être vigilantes, de dénoncer et de fournir à temps réel les informations sur la mobilité des éléments de la secte. Les comités de vigilance doivent se remobiliser pour que la guerre contre Boko Haram soit gagné » a-t-il conclu.

Hier dimanche 24 juillet 2021, une vingtaine de corps des terroristes de Boko Haram ont trouvé la mort après l’attaque de la localité de Sagmé qui a coûté la vie à au moins 8 militaires camerounais. Les corps des terroristes ont été aperçus à Blangafe, une ile nigériane du Lac Tchad située en face de Bongour dans l’arrondissement. Depuis le mois de juillet 2021, c’est la onzième attaque des terroristes de Boko Haram dans les départements du Mayo-Tsanaga, Logone et Chari et du Mayo-Sava. Des attaques sporadiques selon plusieurs officiers de la Fmm, de l’opération Alpha et Emergence, qui ont été repoussé par les forces de sécurité.

Adolarc Lamissia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *