Politique

Super maire de Douala: Mbassa Ndine envoie Ntone Ntone au chômage

Au terme d’un scrutin querellé, il a écrasé son challenger Jean Jacques Ekindi du MP.

Ancien haut cadre de la Fonction publique, cet ancien sénateur, récemment élu conseiller municipal de Douala 5, a gagné haut la main le scrutin, écrasant son challenger Jean Jacques Ekindi du Mouvement progressiste.

La ville de Douala a son maire. Roger Mbassa Ndine a été élu, hier mercredi 4 mars 2020.Un dénouement qui ne surprend que ceux qui ignoraient que l’homme avait la faveur des pronostics. Au total, 269 conseillers municipaux étaient inscrits. Il y a 267 votants et 2 absences. Le candidat du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) a recueilli 235 voix. Son adversaire n’en recueille que 25. 7 bulletins nuls ont été aussi dénombrés.

Roger Mbassa Ndine devient ainsi le premier maire de la ville de Douala. Il va donc remplacer Fritz Ntone Ntone, le désormais ex et dernier Délégué du gouvernement. « A la veille de l’élection du premier maire élu de la ville, le diagnostic est simple : la ville étouffe. Son développement est plombé par son histoire et son état actuel. Chaque matin, l’essentiel de la population converge vers Akwa et Bonanjo. Et le soir c’est le mouvement inverse. Les inconvénients de cette situation, doublés de l’état des infrastructures, sont tels que la ville ne donne plus à ses citoyens et aux opérateurs économiques les conditions minimales d’épanouissement. Dans ces conditions, la gestion du territoire est critique, et c’est le rôle premier d’une Collectivité Territoriale Décentralisée de la dimension de Douala ».

Lire aussi
Cameroun - insécurité: Poignardé mortellement à Douala

Ainsi parlait Mbassa Ndine il n’y a pas longtemps, dans une tribune destinée aux opérateurs socio-économiques. Comme Secrétaire général du ministère de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire, il a été chargé de diriger les travaux d’élaboration de la vision d’émergence économique en 2035 et de planifier la première étape de sa mise en œuvre pendant la période 2010-2020 à travers la Stratégie pour la Croissance et l’Emploi.

Clivages politiques

Ancien haut cadre de la fonction publique, ancien sénateur récemment élu conseiller municipal de Douala 5, reste dans la continuité du service à son pays.Aujourd’hui, les clés de la ville en main, il devrait veiller à ce que les spécificités de la ville qu’il va désormais diriger soient bien prises en compte : l’encadrement de la jeunesse, mais aussi l’urbanisme et la création des points de jonction entre opérateurs économiques et citoyens. Dans un entretien avec la presse il y a quelques années, Mbassa Ndine disait sa vision du Cameroun en miniature qu’est la capitale économique : « Les problèmes des jeunes sont par nature au cœur de toute action publique de développement. Qu’il s’agisse d’éducation, de santé, d’emploi, de logement ou d’accès aux autres services sociaux. En d’autres termes, nous devons veiller à la fois à l’efficacité et à la rentabilité économiques, à l’équité et à la solidarité sociales. De toute évidence ce n’est pas une mince affaire. Je crois qu’elle dépasse même les clivages politiques, car au final il s’agit de passer d’une logique dominante à une autre : il s’agit de tourner le dos à la logique ambiante d’une ville vu avant tout comme un gâteau à partager pour privilégier la vision de la cité comme une maison commune qui reste largement à construire ».

Une tête bien faite

Roger Mbassa Ndine est le fils de feu Samuel Mbassa Bwindi, Brigadier des Douanes, ancien jouer du « Vent Lalane », l’une des grandes équipes de football de Douala à l’époque d’avant indépendance. Après son Baccalauréat série C en 1975 en France, il fait une solide préparation aux Hautes Etudes Commerciales (HEC) en France puis en Allemagne où la prestigieuse Université de Mannheim lui délivre en 1984 le titre et l’honneur de Docteur en Sciences Economiques et de Gestion, avec mention « magna cum laude ». Spécialiste en Analyses et Simulations des Dynamiques de Systèmes, il est l’un des premiers camerounais à obtenir le certificat d’Expert en Programmation Economique et Financière, délivré par l’Institut du Fmi après une formation à Washington Dc en 1988.Élu le 14 avril 2013 comme Sénateur de la République, représentant la région du Littoral Roger Mbassa préside depuis des années le bureau exécutif du Comité économique et social des Bonambela (sorte de Comité de développement du Canton Akwa). En somme, « the right man to the right place ».

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page