Stratégie : Le Cameroun place les statistiques au cœur de l’économie

Les données permettent d’améliorer les conditions de vie des populations à travers une bonne politique publique.

La 17ème session ordinaire du Conseil national de la statistique s’est tenue le 15 novembre dernier à l’hôtel Mont Fébé. Il était question au cours de cette assise d’évaluer l’état des statistiques au Cameroun afin d’identifier ses forces et faiblesses. A l’issue de ces travaux, le ministre de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire, Alamine Ousmane Mey, par ailleurs Président du conseil d’administration de l’Institut national de la statistique (Ins) a salué les efforts fournis quant à l’amélioration de la qualité des données. Pour lui, le Cameroun a fait des efforts importants.

Les statistiques jouent un rôle essentiel dans la politique publique. Sans les informations statistiques, il est difficile d’élaborer des politiques publiques dans le sens d’améliorer le bien-être des populations. Cette session a donc permis de faire une évaluation de l’appropriation de l’instrument statistique et de la mise en œuvre de la politique statistique au Cameroun. Cette 17ème session s’est tenue à quelques jours du vote du budget au parlement. La présence des parlementaires à cette séance de travail n’était pas fortuite. « Pour gérer l’individu et donner un bien être à nos populations, il faut avoir des données statistiques sur la population et les données économiques.

Ceci permet aux parlementaires de savoir si nous sommes sur la bonne route ou non », renseigne le sénateur Pierre Ngalle Ngoua. Et d’ajouter : « Il était donc question pour nous, d’avoir des données sur nos statistiques. Elles peuvent contribuer aux développements en donnant avec précision combien nous sommes afin de savoir comment répartir les richesses ».
L’institut national de la statistique joue plusieurs rôle au quotidien : il examine et propose au gouvernement les grandes orientations en matière statistique ainsi que les projets de plans et programmation à moyen et long terme de développement de la statistique, veille à la programmation annuelle et pluriannuelle des enquêtes et recensements économiques et sociodémographiques entre autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *