Sommet Africités: La décentralisation en matière de santé au Cameroun présentée aux participants

La cérémonie d’ouverture du 8e Sommet Africités qui regroupe près de 500 élus locaux, représentants de gouvernements et techniciens municipaux à Marrakech au Maroc, à eu lieu hier matin 20 novembre 2018.

En après-midi, de nombreux participants se sont dirigés vers le stand Cameroun baptisé « BIENVENUE AU CAMEROUN » pour procéder à son inauguration, en présence du représentant du Ministre camerounais de la Décentralisation et du Développement Local et de participants issus d’autres pays d’Afrique et d’ailleurs.

Parmi les articulations au programme de cette cérémonie solennelle, figuraient en bonne place des exposés. A cette occasion, Mme Anne M. TSITSOL, Maire d’Angossas (en Boubou violet sur la photo) a édifié l’assistance sur ce qui est fait au Cameroun en matiere de santé dans le cadre de la décentralisation.

Maîtrisant parfaitement son sujet devant un public attentif et conquis de l’avis des personnes présentes, Mme le Maire d’Angossas (situé à l’Est du Cameroun) a expliqué que dans le cadre du transfert effectif des compétences aux Communes, le Ministère de la Santé est l’un des tout premiers départements ministériels à avoir fait des Communes leurs bras séculiers sur le terrain local, en application du « principe de la subsidiarité prévu à l’article 9 de la Loi d’Orientation de la décentralisation. Ce transfert, amorcé en 2010, poursuit un objectif d’ amélioration des infrastructures sanitaires et de la gestion de celles ci par des acteurs de proximité que sont les magistrats municipaux.

Au plan des infrastructures, la construction et l,équipement de ces structures incombent aux Maires. Au plan du fonctionnement, les Maires sont presidents des Comités de gestion des formations sanitaires installés dans leur ressort communal. Dans un futur proche, certainement en 2019, le recrutement des infirmiers pourrait relèver de la competence des Maires, pour davantage doter ces formations sanitaires de proximité (Centres de santé intégrés, dispensaires, etc) du personnel médical en quantité et en qualité suffisante. En attendant, certains salaires d’infirmiers (res) ou des agents de santé communautaire sont pris en charge par certaines mairies qui le peuvent. Les Maires n’hésitent d’ailleurs pas à récourir aux appuis de partenaires pour organiser des campagnes médicales gratuites au profit des populations locales. Les mairies jouent, selon elle, un rôle crucial dans le dispositif public sanitaire national.

Ce rôle est appelé à s’accroître dans la mesure où l’Etat envisage de renforcer la dynamique communale, responsabiliser de manière accrue l’échelon local, dans le cadre d’une décentralisation accélérée, pour atteindre les objectifs d’amélioration du bien être des Camerounais à la lisière de 2035.

Plus proche des populations sur le terrain avec le Chef traditionnel, le Maire est généralement la première autorité accessible à être appelée au sécours par un malade en cas de maladie ou en difficulté de s’acquitter financierement d’une ordonnance médicale, dans l’arrière pays surtout comme à Angossas.

En rappel, le 8e Sommet Africités intitulé « La transition vers des villes et territoires durables: le rôle des collectivités territoriales d’Afrique », se tient à Marrakech au Maroc du 20 au 24 novembre 2018. Il connaît la participation de plusieurs élus locaux et techniciens africains et du monde. La délégation camerounaise est coiffée par le Ministère de la Décentralisation et du Développement Local.

Plusieurs articulations vont meubler la participation camerounaise à cet évènement annuel: communications, rencontres B To B pour des opportunités de financement des projets de développement durable, promotion du modèle camerounais de décentralisation et Assemblée Générale du Réseau des Institutions Africaines de Financement des Collectivités territoriales dont le Cameroun à travers le FEICOM assure la Présidence, pour ne citer que ces articulations.

Bossis Ebo’o, à Marrakech pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *