International

Scholz appelle Belgrade et Pristina à régler définitivement la question du Kosovo

Le chancelier allemand Olaf Scholz a déclaré à Belgrade et à Pristina qu’il était indispensable de poursuivre la normalisation de leurs relations et de régler définitivement le problème du Kosovo.

« Le deuxième sujet que nous avons évoqué est le dialogue et l’organisation des relations avec le Kosovo. Nous estimons qu’un progrès dans ce dialogue est vraiment nécessaire. Nous voulons exhorter tous les acteurs politiques à penser à opérer des changements, à faire une série de petits pas en vue de la normalisation […] Les deux [parties] assument la responsabilité pour qu’une série de petites démarches débouchent sur l’objectif final« , a-t-il souligné ce vendredi à Belgrade lors d’une conférence de presse commune avec le président serbe Aleksandar Vucic.

Blue Solutions

Ce dernier a souligné que Pristina ne respectait pas sa part des accords de Bruxelles. « J’ai relevé tout ce qui n’a pas été matérialisé par Pristina dans le cadre des accords de Bruxelles. Mais j’ai entendu le chancelier dire qu’il fallait beaucoup de petits pas pour arriver un jour à un grand succès. Nous ferons tout sous les auspices de l’UE pour enregistrer des progrès dans les relations avec Pristina. »

S’exprimant précédemment lors d’une conférence de presse à Pristina, Olaf Sholz a exhorté la Serbie au « pragmatisme dans le processus de reconnaissance du Kosovo », sans quoi le pays ne pourra pas adhérer à l’UE.

La province autonome serbe du Kosovo-et-Métochie a proclamé unilatéralement son indépendance en février 2008 et tente, ces dernières années, avec le soutien de l’Occident, d’adhérer à des organisations internationales, dont l’Unesco et Interpol. Plus de 60 pays, dont la Russie, l’Inde et la Chine, ainsi que cinq États membres de l’Union européenne, s’élèvent contre la reconnaissance du Kosovo.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page