CORONAVIRUS AU CAMEROON
Confirmés
6585
Actifs
2709
Guéris
3676
Décès
200
Source : MINSANTE Cameroun -
Mise à jour : 3 juin 2020
Société

Santé: taux de prévalence du VIH / SIDA chez les officiers militaires

Le taux de prévalence du VIH dans les forces de défense camerounaises s’élevait à 3,3% à 2018, selon les résultats d’une enquête sur l’enquête sur la séroprévalence du VIH et les risques comportementaux réalisée par SABERS avec le soutien technique de METABIOTA Cameroun et du Comité national de lutte contre le SIDA, CNLS , au ministère de la santé publique.

Le rapport rendu public jeudi 18 juillet 2019 à Yaoundé lors d’une cérémonie présidée par Koumpa Issa, secrétaire d’État au ministère de la Défense et chargé des Anciens combattants et victimes de guerre, montre que la prévalence dans l’armée est inférieure à la moyenne nationale qui 3,4%.

Les statistiques indiquent également une baisse constante par rapport à 2005, année où le taux avait atteint 11,3%. L’enquête 2018 sur la séroprévalence du VIH et les risques comportementaux dans les forces de défense camerounaises a été réalisée du 17 juillet au 10 août 2018.

La mise en œuvre de l’étude a été effectuée par la Direction de la santé militaire de la défense du Cameroun avec le soutien technique de son partenaire METABIOTA Cameroun et du Comité national de lutte contre le sida (CNLS) du ministère de la Santé publique.

Koumpa Issa a déclaré que le ministère de la Défense était le premier secteur à lancer le programme de lutte contre le VIH au Cameroun en 1990. «Ce modèle a servi de modèle à d’autres secteurs et a grandement contribué à l’élaboration de politiques nationales et régionales dans le pays». secteur.”

Au Cameroun, la plupart des études démographiques portent sur la population en général sans accorder une attention particulière aux forces de défense, tandis que les forces de défense, de par la nature de leur profession, sont confrontées à des facteurs de risque spécifiques de VIH, une épidémie qui pourrait compromettre leur capacité opérationnelle.

Des études antérieures menées auprès des forces de défense du Cameroun ont montré des taux de prévalence variés. En 2012, le taux de prévalence du VIH était de 9,8%, 11,3% en 2005 et 6,0% en 2011.

Cependant, l’étude 2018 mettra à jour les données du secteur de la défense afin de mieux prendre en compte la situation actuelle de l’infection à VIH dans les programmes d’intervention.

Les résultats de 2018 de l’étude révèlent un taux global de prévalence de la prévention du VIH de 3,3% chez les hommes et de 3,4% chez les femmes.

L’étude a été menée avec le financement du PEPFAR par l’intermédiaire de la Division du programme de prévention du VIH / sida (DHAPP) du Département de la défense des États-Unis d’Amérique.

L’importance de cette étude est de fournir des données crédibles sur la situation de l’infection à VIH dans les Forces de défense camerounaises en 2018 et d’évaluer l’impact positif sur les efforts de prévention et de gestion de l’infection déployés par les Forces de défense camerounaises et leurs partenaires.

Bien que le secteur de la défense ait pu identifier son personnel infecté, 90% des personnes diagnostiquées ont été soumises à un traitement antirétroviral efficace et la réplication virale a été inhibée dans près de 90% d’entre elles, ce qui a permis d’atteindre les objectifs nationaux et internationaux de lutte contre la maladie.

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer