Samuel Eto’o et Narcisse Mouelle Kombi : le duel au sommet qui enflamme le football camerounais

Mouelle kombi et Samuel Eto'o

Le conflit ouvert entre le ministère des Sports et la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) autour de la gestion des Lions Indomptables prend une tournure inquiétante. Entre décisions contradictoires et luttes d’influence, c’est l’avenir de la sélection nationale qui semble menacé. Décryptage d’une crise qui risque de laisser des traces.

Le football camerounais traverse une zone de turbulences sans précédent. Comme l’a appris votre média 237online.com, les dissensions entre le gouvernement, représenté par le ministre des Sports Narcisse Mouelle Kombi, et la Fecafoot de Samuel Eto’o ont atteint un point critique. Au cœur de ce bras de fer : le contrôle de l’encadrement technique des Lions Indomptables, avec en toile de fond les cruciales éliminatoires de la Coupe du Monde 2026.

Marc Brys conforté, David Pagou et Tinkeu Nguimgou sanctionnés

Dernier épisode en date de ce feuilleton rocambolesque : la réunion préparatoire des matchs Cameroun – Cap Vert et Cameroun – Angola organisée ce mercredi au ministère des Sports. Une rencontre qui a vu la présence remarquée de Marc Brys en tant que sélectionneur et de Benjamin Banlock comme coordinateur des équipes nationales. Un signal fort envoyé par le gouvernement, qui conforte ainsi les deux hommes dans leurs fonctions malgré la fronde menée par la Fecafoot.

Dans le même temps, David Pagou et Tinkeu Nguimgou, respectivement nommés entraîneur adjoint et préparateur physique par Samuel Eto’o, ont été brutalement mutés aux confins de l’Est camerounais, à des centaines de kilomètres de la capitale. Une sanction à peine voilée qui illustre la détermination du gouvernement à garder la main sur la tanière, quitte à passer en force.

« L’État en droit d’exiger une meilleure organisation et de meilleurs résultats« 

Lors de cette réunion sous haute tension, Narcisse Mouelle Kombi a rappelé avec force la prééminence de l’État dans la gestion des Lions. On se souviens des propos du Président de la république le 10 février 2024 : « Je sais l’importance que vous accordez au football. L’État, dans le contexte difficile qui est le nôtre, consent de lourds sacrifices financiers à cet égard. Il est donc en droit d’exiger une meilleure organisation et de meilleurs résultats », Et le ministre, rappelant que son département a « reçu des instructions claires sur le sujet ».

Le discours du président sonnait comme une fin de non-recevoir aux revendications de Samuel Eto’o et de la Fecafoot, accusés en filigrane de mal gérer la sélection nationale. Mais aussi comme un avertissement à peine voilé à tous ceux qui seraient tentés de contester l’autorité du gouvernement sur le football camerounais.

Un combat de chefs qui risque de fragiliser les Lions

Au-delà des questions de personnes et de légitimité, c’est bien l’avenir des Lions Indomptables qui semble menacé par cette guerre de tranchées. Comment l’équipe nationale pourrait-elle aborder sereinement ses prochaines échéances cruciales dans un tel climat de défiance et d’instabilité ? Comment les joueurs pourraient-ils donner le meilleur d’eux-mêmes quand leurs dirigeants se déchirent sur la place publique ?

L’heure du sursaut a sonné

Face à cette crise qui n’a que trop duré, il est temps que les acteurs du football camerounais retrouvent la raison et placent l’intérêt supérieur de la nation au-dessus de leurs querelles intestines. Samuel Eto’o et Narcisse Mouelle Kombi doivent impérativement renouer le dialogue pour trouver un terrain d’entente et définir une feuille de route claire pour les Lions.

Le talent et la passion sont là, les moyens aussi. Il serait impardonnable de gâcher ce potentiel par des luttes d’ego et de pouvoir stériles. Les Camerounais, fiers de leur équipe nationale, attendent des résultats et un comportement exemplaire de leurs dirigeants. Il en va de l’avenir du football camerounais, ce géant du continent qui doit impérativement se réveiller. Avant qu’il ne soit trop tard.

Par Francis Temgo pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *