Société

Riposte contre le Covid-19: Le Minsanté redoute une nouvelle flambée de Coronavirus au Cameroun

Afin d’éviter un regain de contamination, le Dr Linda Esso a demandé aux populations d’être responsables et vigilantes, hier au cours du briefing quotidien.

Responsabilité et la vigilance. Ce sont les maîtres mots du Dr Linda Esso, sous-directeur de la lutte contre les épidémies et les pandémies au Minsanté pour barrer la voie à la propagation de la pandémie de Covid-19. Hier, au cours du briefing quotidien sur la situation de la pandémie au Cameroun, le Dr Esso a expliqué que le pays ayant franchi la barre de 20 000 cas, l’adoption de ces habitudes permettra à coup sûr d’éviter une nouvelle flambée, au vu des échéances à venir : rentrées scolaire et académique, réouverture des frontières, élections des conseillers régionaux et compétitions sportives, entre autres. Des évènements qui favoriseront la multiplication des interactions sociales. C’est ainsi que d’après elle, l’objectif de la période opérationnelle actuelle est d’assurer une reprise sécurisée de la vie sociale, économique et culturelle, tout en préservant la santé des populations. « Avec l’appui des partenaires, des actions ciblées continuent d’être développées et réajustées afin de mettre en œuvre des interventions plus appropriées par les professionnels de santé dévoués corps et âme, pour offrir des soins de qualité, faire un suivi optimal des patients et sauver des vies », a confié la responsable du Minsanté.

Selon Dr Linda Esso, le Covid-19 est une infection à dominante respiratoire comme plusieurs autres affections fréquentes, telle que la grippe.
S’agissant de la grippe, il existe des terrains allergiques pour lesquelles des conditions de déclenchement sont souvent connus par les concernés ou leurs proches, qui savent reconnaître les autres signes associés (démangeaisons oculaires et nasales). « Jusqu’à présent, aucune donnée probante n’indique que ces personnes courent un risque plus élevé de s’infecter au Covid-19, mais il est plus probable qu’ils puissent aggraver leur état de santé des effets combinés de ces deux affections sur les voies respiratoires », a indiqué la spécialiste. C’est pourquoi, elle conseille aux personnes à risque de continuer de prendre les traitements indiqués le cas échéant pendant l’épidémie et de suivre les consignes données par leurs médecins et le personnel soignant. A cet effet, elles doivent continuer à éviter les déclencheurs connus, aérer la maison chaque jour (matin et soir) pour réduire le contact avec des allergènes domestiques et diverses autres poussières. Ainsi que continuer de respecter les mesures barrières, notamment le lavage fréquent des mains, la distanciation physique et le port systématique du masque de protection.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page