Société

Rentrée Scolaire 2019-2020: La Vallée du Ntem accueille les déplacés internes et les expatriés gabonais et équato-guinéens

C’est le constat fait par le préfet de ce département au cours d’une descente sur le terrain effectuée trois jours après la reprise des classes à l’effet d’évaluer l’effectivité de la rentrée dans son unité de commandement.

Le numéro un de la Vallée du Ntem, Monsieur Quetong Anderson Kongueh , a effectué, le 4 septembre dernier, une tournée spéciale d’inspection de certains établissements scolaires du primaire et du secondaire de la Vallée du Ntem. « Dans le but, a-t-il indiqué, de vérifier l’effectivité de la reprise des classes sur mon unité de commandement ». Six au total, ont accueilli l’autorité administrative. Parmi eux, le lycée bilingue d’Ambam où le Préfet, malgré la pluie battante, a pu constater qu’élèves, professeurs et personnels administratifs, étaient tous présents en ce troisième jour de l’année scolaire. Dans la ville d’Ambam, Monsieur Quetong Anderson s’est également intéressé à une école primaire, l’école bilingue publique où le constat a été le même que celui du lycée bilingue.

Après ces deux établissements de la capitale départementale, le cap a été mis sur la ville de Kyé-Ossi avec comme premier arrêt, le lycée technique avant celui du Grammar School Bilingual Winners, puis le GBPS et GBRS. L’étape finale quant à elle était au lycée bilingue de ladite localité. « Je suis très satisfait des constats que j’ai pu faire au cours de cette visite. Le premier d’entre eux étant que partout où je suis passé, j’ai trouvé les élèves et les enseignants en pleine séance de travail ; j’ai trouvé les enceintes des établissements propres ; les enfants eux-mêmes souriants, en uniforme et je crois qu’ils ont effectivement accueilli l’année scolaire qui vient de commencer avec enthousiasme ».

Il faut noter que la particularité des deux métropoles de la Vallée du Ntem, Ambam et Kyé-Ossi résident sur le fait que les établissements reçoivent chaque année les élèves venant des pays voisins à savoir, la Guinée Equatoriale et le Gabon, ce qui requiert la sauvegarde de l’image de marque de notre pays. «Notre département étant un département de trois frontières, nous avons aussi noté le cas des élèves qui traversent la frontière pour venir s’instruire chez nous. C’est le cas à Kyé-Ossi et à Abang-Minko’o où les élèves quittent chaque matin Ebebeyin dans la Guinée Equatoriale et Bitam au Gabon pour venir suivre les cours et rentrer sans aucune difficulté. Preuve qu’entre le Cameroun et nos deux pays frères, le climat est bon », note et laisse entendre le patron de la Vallée du Ntem.

Par ailleurs, depuis l’enlisement de la crise anglophone, l’unité de commandement de Monsieur Quetong Anderson Kongueh reçoit un flux migratoire important des élèves provenant des deux régions anglophones du pays en proie aux affres des séparatistes extrémistes. Cette année scolaire n’a pas fait exception. « Le deuxième constat que je fais, même les déplacés internes sont bien intégrés dans les salles de classes. Ils sont admis dans tous les établissements sans condition. Et ce, à l’exception de certains parents qui ont dû falsifier les documents pour avoir de la place dans certains établissement avec le statut de déplacés internes. Sinon les déplacés interne sont admis dans tous les établissements sans condition. Ils s’y intègrent et se sentent chez eux comme là où ils étaient. A ce niveau, je suis aussi content ».

Partout où le préfet est passé, le message était le même ; Le patriotisme, la bonne conduite, le respect des supérieurs et des emblèmes de la nation, et l’évitement de toutes les déviances pouvant compromettre à la bonne marche de leurs études. Car, a-t-il conclu, c’est là le seul gage de la réussite de leurs études à la fin de l’année scolaire qui commence.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer