Société

Réhabilitation de la LFPC par le TAS : La FECAFOOT ne lâche pas du lest

Les résolutions de l’Assemblée Générale de la Fédération camerounaise de Football ont été rendues publiques le vendredi 25 septembre à Yaoundé, au terme de deux jours de travaux intenses.

Lesdites résolutions étaient vivement attendues, d’autant plus qu’après la décision du Tribunal Arbitral du Sport (TAS), rétablissant le Général Pierre Semengue et non moins Président de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun (LFPC) dans ses droits, le Président de la FECAFOOT Seydou Mbombo Njoya avait pris acte et s’en remettait à sagesse du Conseil Exécutif et à l’Assemblée Générale de l’instance faîtière du football camerounais.

Il convient de préciser qu’après cette sentence du TAS, le Ministre des Sports et de l’Education Physique, Narcisse Kombi Moelle, avait convié les deux parties à une séance de travail au cours de laquelle il a fait des recommandations allant dans le sens de l’applications stricto sensu de ladite sentence. Toute chose qui laissait croire que les travaux du Comité exécutif consistent purement et simplement à entériner cette décision, pour que le LFPC comme le phénix, renaît de ses cendres.

Lire aussi
Cameroun : Deux parents emprisonnés pour tortures sévères sur leur fille de 10 ans

En lieu et place de l’application de la sentence, la FECAFOOT en a décidé autrement. Elle a accordé par dérogation spéciale au Président de de la Ligue de Football Professionnel du Cameroun, 08 mois supplémentaires de gestion, plus un Secrétaire Général et un Directeur Administratif et Financier nommé par le Président de la FECAFOOT Seydou Mbombo Njoya. « Nous avons accepté la sentence du Tribunal arbitral du sport qui réhabilite la LFPC. Mais, au regard des manquements que nous avons constatés dans la gestion de cette Ligue, nous n’étions pas en mesure de rétablir directement la Ligue. On s’est entendu avec le Général, nous avons fait des concessions importantes et en contrepartie, la Fédération nomme un SG à la LFPC. Je ne vois plus un quelconque blocage possible » a expliqué le Président de la FECAFOOT.

Lire aussi
Circulation des armes au Cameroun: La croisade continue

« On ne s’est pas entendu, a réagi Pierre Semengue. La FECAFOOT est notre tutelle mais, tutelle ne veut pas dire subordonnée. Donc, les nominations, SG et Directeur administratif et financier, ça veut dire que les gens les plus importants, que fait alors le président de la Ligue dans ces conditions ? J’ai été piégé lors de la réunion du Comité exécutif de la FECAFOOT où on m’a fait signer des documents. Mais, moi aussi je les ai piégés. Est-ce que le président de la CAF nomme le SG de la FECAFOOT ? » interroge le patron de la LFPC.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page