Société

Reconnaissance : Les Chefs de 3em degré du Groupement Bangou prêtent allégeance au Roi Gambou Kemayou Maurice

Dans une lettre adressée au préfet du Département des Hauts-plateaux, l’ensemble des Chefs traditionnels de 3e degré du Groupement Bangou reconnaissent SM le Roi Gambou Kemayou Maurice comme le seul et unique Roi légitime de Bangou.

Bangou, le 30 Janvier 2019

A Monsieur le Préfet du Département des Hauts-Plateaux BAHAM

OBJET : A/s du règlement pacifique et notre reconnaissance, du déroulement des cérémonies du 28 janvier 2019, ayant abouti au choix et à la présentation du Roi des Bangou.

Monsieur le Préfet,

En marquant notre satisfaction pour la diligence et le désintéressement à nul autre pareil dont vous avez fait montre lors des cérémonies des obsèques des regrettés chefs, suivi de la désignation du futur Roi des Bangou, Nous sommes très heureux de vous faire part de notre reconnaissance pour le geste dont l’Administration que vous incarnée a posé avec la conduite pleine de succès du choix de notre chef.

En effet, votre action a conduit à la paix et la stabilité dont nos différents peuples ont été sevrés. Tout en vous confortant dans ce dont vous avez personnellement vécu, nous voulons mettre à votre disposition ces quelques faits de notre point de vue saillants :

  • l’autorité du notable «BA DIBOU YOUKEP», ayant procédé à l’arrestation de GAMBOU KEMAYOU Maurice en vue de la présentation du Roi des Bangou en votre présence ne souffre d’aucune illégitimité, car ce dernier est et était dans son rôle essentiel et traditionnel. C’est d’ailleurs à son défunt père qu’était revenue la lourde responsabilité du choix et de l’intronisation du chef KEMAYOU Paul Bernard. Son action marque la constance et la pérennité de nos valeurs traditionnelles.
  • l’autorité du chef Supérieur Bazou, agissant comme parrain, qui, entant que «germain» de la famille Royale Bangou depuis la création dudit village, n’a pas failli dans son rôle ; est par conséquent et sans conteste la personne et le personnage indiqué, commis à cette obligation.
    Au-delà de ces quelques précisions, nous exprimons encore notre satisfecit quant à la conduite des cérémonies d’inhumation des restes de KEMAYOU Paul Bernard au panthéon dédié à cette cause. Faut-il
    le rappeler, cette situation avait contribué à déstabiliser le village, à créer les problèmes qui vous ont amené ici pour la résolution définitive de ce pseudo conflit familial, ayant jeté l’anathème sur l’ensemble de la communauté Bangou.

Le défunt Roi des Bazou, Majesté NANA, est d’ailleurs ce Roi qui, en 1950, avait intronisé les Roi KEMAYOU Paul Bernard et son Adjoint (Kuipou) NANA SINKAM Samuel au Laakam. Il convient de vous signaler que depuis ces intronisations à date, aucun chef Bazou n’est plus descendu à la Chefferie Bangou, en raison de la qualité de «Régent» qu’ont assuré les deux (02) derniers Rois (Djomo et Tayo).

Par contre, nous condamnons, avec fermeté le comportement de certaines de nos élites qui par leur attitude, voudraient ébranler nos traditions, saper la cohésion bâtie en si peu de temps dont les cérémonies de ce jour furent la consécration, oui la fin des hostilités venant des obscurités créées et voulues par les uns pour des intérêts dont la finalité est l’instabilité, la division et la dispersion.

Nous dénonçons encore la nature belliqueuse dont a fait montre une illustre Elite de notre village, qui s’est introduite dans le lieu sacré qu’est le Laakam, accompagnée des forces de maintien de l’ordre, n’ayant satisfait à aucun rite leur garantissant cet accès, alors qu’aucune situation menaçant la paix n’était perceptible.
Ce n’est pas l’illustre Autorité que vous êtes qui nous démentirait, car ceci s’est déroulé sous votre acuité acérée, devant une pléthore de Haut Commis de l’Etat faite d’anciens et de Ministres en postes, d’une trentaine d’autres chefs traditionnels stupéfaits de la situation qualifiée d’exécrable.

Monsieur le Préfet, nous vous prions de bien vouloir transmettre fidèlement à votre hiérarchie à qui nous rendons d’ailleurs un vibrant hommage pour leur souci de faire réunir les familles Bangou avec leurs enfants et bien évidement leurs élites tant internes qu’externes, d’entériner cette disposition de la famille royale. Par contre, un rejet des volontés de la famille et du peuple Bangou serait permettre à l’imposture de s’installer, et surtout recommencer la déstabilisation du
peuple Bangou dans son entièreté.

Enfin et enfin, l’histoire retiendra non seulement de vous cet Administrateur qui a valablement représenté sa hiérarchie, mais également celui qui aura vécu la sortie du Village Bangou de sa
turbulence vers sa stabilité ; conséquemment nous vous remercions et vous prions de transmettre ces mêmes marques de reconnaissance à votre hiérarchie vers qui nos déférences sont maintenues.

Veuillez acceptez, Monsieur le Préfet, l’expression de notre sincérité et notre dévouement entier.

Dernière page de la lettre dûment signé par les différents chefs

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer