Cameroun-Sécurisation Port de Douala-Bonabéri : Ebel OLINGA contredit Boris Bertolt – 237online.com
Economie

Cameroun-Sécurisation Port de Douala-Bonabéri : Ebel OLINGA contredit Boris Bertolt

Indiquant que les travaux sur le port débuteront bientôt dans une récente sortie sur son Compte Facebook, Ebel OLINGA remet en cause une publication du lanceur d’alerte Boris Bertolt au fil de laquelle ce dernier parlait d’un engagement financier non honoré par la société PORTSEC.

« Contrairement à ce qu’a publié le « journaliste »/facebook Boris Bertolt, le projet de sécurisation du Port de Douala-Bonabéri est au-delà du simple gardiennage. Il s’agit d’un des projets phares de modernisation du PAD pour arrimer son port aux standards internationaux reconnus dans le secteur portuaire. Les travaux ont été confiés à l’entreprise PORTSEC et non portset. Le Port de Douala-Bonaberi sera, à l’issu des travaux, physiquement sécurisé par une clôture périmétrique de plus de 20 kilomètres, éclairée et protégée par vidéosurveillance. Les accès, avec guérites, seront surveillés par des équipements ultra modernes. Des ponts bascules statiques et dynamiques en ligne serviront à la pesée systématique des véhicules lourds et conteneurisés. Des portes avec tourniquets pour accès des piétons après reconnaissance biométrique ou par un badge permettront de mieux filtrer les entrées. A ce dispositif, il sera installé un scanner mobile pour le check in des différents conteneurs et marchandises à l’entrée comme à la sortie de la zone portuaire. À l’intérieur, le port sera subdivisé en zones spécialisées confinées dans des barrières sectorielles sécurisées où les accès (entrées et sorties) seront réservés aux seuls véhicules et personnes autorisés et/ou habilitées. Cette automatisation de la sécurité du Port de Douala-Bonabéri sera complétée un corps de sécurité et de sûreté portuaire formé et professionnel. Le Port de Douala-Bonabéri jouera ainsi véritablement son rôle de frontière maritime et de zone à circulation règlementée. La sécurisation physique du périmètre et le Contrôle des accès du Port de Douala-Bonabéri, au-delà de la modernisation, la sécurité, la sûreté des navires, des marchandises, des recettes et des hommes, constitue un puissant dispositif de lutte contre la corruption et toutes les pratiques frauduleuses qui ont sérieusement écornées l’image de marque de notre entreprise. Il s’agit donc d’un enjeu de performance, d’attractivité et de compétitivité. » A publié Ebel OLINGA , Chef de la Cellule des Relations Publiques au PAD. A ce sujet, Boris Bertolt parlait déjà d’un scandale financier en perspective avec pour moteur, Ferdinand NGOH NGOH. Il précisait notamment que « La mystérieuse société PORSET, vient de se voir octroyer le marché de gardiennage du port autonome de Douala et de KRIBI pour un montant de 25 milliards fcfa. 25 milliards fcfa juste pour le gardiennage. Le drame c’est que la société PORSET n’étant pas prête, NGOH NGOH a sollicité G4 forces security et Africa OVNI Business pour assurer la sécurité jusqu’en juin. Mais eux restent payer à 1 milliard fcfa. »

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer