Société

Peter Henry Barlerin: Les USA ont construit le centre d’opérations d’urgence du Covid-19 au Cameroun

L’histoire du leadership américain dans la bataille mondiale contre le Covid-19 remonte à des décennies, des mois et des jours. Chaque jour, une assistance technique et matérielle supplémentaire des Etats-Unis arrive dans les hôpitaux et les laboratoires du monde entier.

Ces efforts s’appuient sur des décennies d’investissements américains dans la santé mondiale. Notre bilan en matière de partage de l’expertise scientifique américaine, de générosité financière et planification des ressources de santé publique est sans pareil dans l’histoire. Les États-Unis aident pour des raisons à la fois altruistes et pragmatiques. Nous pensons que c’est ce qu’il faut faire. Nous sommes également conscients que les pandémies ne respectent pas les frontières. Si nous aidons les pays à améliorer leurs systèmes de santé, ils pourront mieux répondre à toute épidémie éventuelle, et pourront, par ricochet, sauver des vies aussi bien à l’étranger que chez nous, aux États-Unis.

C’est cette générosité et ce pragmatisme qui font que les États-Unis ont été l’un des premiers pays à venir en aide au peuple chinois lorsque l’épidémie de COVID-19 a commencé, en envoyant 18 tonnes de matériel médical. Depuis lors, le gouvernement des Etats-Unis a débloqué près de 500 millions de dollars pour l’assistance. Plus de 60 pays parmi les plus menacés du monde reçoivent cette aide américaine, y compris le Cameroun. Les fonds destinés au Cameroun contribuent à mieux contrôler les infections dans les principales formations sanitaires, à renforcer les laboratoires et la surveillance, à préparer les communautés, et à renforcer la communication au niveau local. Notre aide ne se limite pas à l’argent et au matériel. Ce sont les médecins et les professionnels de santé publique formés, grâce à l’argent et aux institutions éducatives des Etats-Unis. Ce sont les experts que nous avons déployés dans le monde entier ou qui aident leurs homologues dans le monde par téléconférence. Notre ambassade au Cameroun comprend un grand bureau des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) qui travaille en étroite collaboration avec le ministère de la Santé publique pour aider le pays à répondre au COVID-19 et à prévenir la propagation de l’infection.

Au Cameroun, CDC, en collaboration avec l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID), a investi plus de 45 millions de dollars (26,5 milliards de francs CFA) depuis 2014 pour renforcer les capacités du secteur de la santé en matière de prévention, de détection et de réponse aux épidémies de maladies infectieuses. Les fonds américains ont permis de construire le Centre d’opérations d’urgence de santé publique du Cameroun qui coordonne la réponse au COVID-19. Les épidémiologistes de terrain qui suivent les contacts des patients du COVID-19 ont été formés par un programme financé par les États-Unis sur la surveillance et les enquêtes de cas. L’assistance des États-Unis a aidé à accroître considérablement les capacités des laboratoires, permettant ainsi au Cameroun d’être l’un des premiers pays de la région d’Afrique centrale à pouvoir effectuer des tests de dépistage du COVID-19. L’USAID et CDC continuent d’annoncer de nouveaux dons en argent et en matériel pour répondre aux besoins des laboratoires et des hôpitaux. CDC a fourni plus d’un million de dollars (590 millions de francs CFA) pour financer les efforts de réponse au COVID-19 et pour approvisionner en matériel au cours de ces dernières semaines, tandis que l’USAID a annoncé une aide de 1,4 million de dollars.

Lire aussi
Cameroun: Une bombe artisanale sème la panique au quartier Nsimeyong à Yaoundé

Notre pays reste le plus grand donateur dans les domaines de l’aide humanitaire et de la santé, que ce soit pour le développement et le renforcement des capacités à long terme avec les partenaires, ou pour des interventions d’urgence face aux crises récurrentes. Ces fonds ont permis de sauver des vies, de protéger les personnes les plus vulnérables aux maladies, de construire des infrastructures de santé et de contribuer à la stabilité des communautés et des nations. Notre assistance soulage les populations dans les circonstances les plus difficiles. Par exemple, le gouvernement des Etats-Unis travaille avec des ONG pour approvisionner le peuple syrien en médicaments, en matériel médical et en nourriture, y compris dans les zones en conflit comme le Moyen-Orient, l’Asie, et l’Afrique, notamment dans plusieurs régions du Cameroun affectées par la violence. Les États-Unis sont le plus grand bailleur de fonds de l’Organisation mondiale de la santé depuis sa création en 1948. Nous avons donné plus de 400 millions de dollars à cette institution en 2019, soit près du double de la deuxième contribution. De nombreuses organisations internationales en première ligne dans la lutte contre le Covid-19 bénéficient également de l’élan de générosité exceptionnel des Etats-Unis.

Il en va de même pour l’Agence des Nations unies pour les réfugiés, que les États-Unis ont financée à hauteur de près de 1,7 milliard de dollars en 2019. C’est plus de quatre fois le montant de la deuxième contribution. L’année dernière, le Programme alimentaire mondial a bénéficié d’une contribution américaine de 3,4 milliards de dollars, soit 42 % du budget total de cette institution et près de quatre fois la quote-part du deuxième contributeur. Nous avons également donné plus de 700 millions de dollars au Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF). Lorsque ces organisations internationales fournissent de la nourriture, des médicaments et d’autres aides dans le monde entier, c’est aussi dans une large mesure grâce à la générosité du peuple américain en partenariat avec d’autres pays donateurs, et nous en sommes fiers. En plus de l’aide à la sécurité sanitaire au Cameroun depuis 2014, les États-Unis sont le premier donateur en matière de santé au Cameroun, avec un investissement de 390 millions de dollars au cours des 20 dernières années pour aider le pays à lutter contre le VIH/sida, les menaces de maladies infectieuses d’origine animale et diverses maladies tropicales. Les États-Unis ont investi plus de 960 millions de dollars au Cameroun au cours des 20 dernières années, dans tous les secteurs de développement. Les Etats-Unis financent près de 40 % des programmes internationaux d’aide à la santé, à hauteur de 140 milliards de dollars investis sur les 20 der nières années, soit cinq fois plus que le deuxième bailleur de fonds. Depuis 2009, les contribuables américains ont généreusement financé plus de 100 milliards de dollars d’aide à la santé et près de 70 milliards de dollars d’aide humanitaire dans le monde.

Lire aussi
Bafoussam : Suite à l’effondrement d’un WC, une dame trouve tragiquement la mort

Bien sûr, il n’y a pas que notre gouvernement qui aide le monde. Les entreprises, les ONG et les organisations confessionnelles des États-Unis ont donné au moins 1,5 milliard de dollars pour lutter contre la pandémie à l’étranger. Les entreprises américaines mettent au point des innovations technologiques destinées au développement de vaccins, de traitements, des systèmes de diagnostic et de ventilation. C’est l’exceptionnalisme
américain dans sa plus belle expression. Comme toujours, les États-Unis aident les autres lorsqu’ils en ont besoin. La pandémie de COVID-19 ne fait pas exception à cette règle. Nous continuerons d’aider les pays à mettre en place des systèmes de soins de santé résilients, permettant de prévenir, de détecter les épidémies de maladies infectieuses, et d’y répondre. De la même manière que les États-Unis œuvrent pour un monde plus sain, plus pacifique et plus prospère depuis des générations, de la même façon nous tiendront le leadership pour vaincre ensemble la pandémie, notre ennemi commun. Nous en ressortirons tous plus forts.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page