International

Pêche: Paris espère régler le litige avec Londres d’ici le 10 décembre

La France espère que le litige autour des licences de pêche dans la Manche sera réglé d’ici le 10 décembre. Dans le cas contraire, Paris arrêtera le dialogue avec les Britanniques. C’est ce que le secrétaire d’État français chargé des Affaires européennes Clément Beaune a déclaré lundi sur France Inter.

« Nous avons une nouveauté, c’est que la Commission européenne s’est davantage mobilisée. Elle a mis une date limite, précise, publique, le 10 décembre. Donc il y a des négociations avec les Britanniques jusqu’au 10 décembre, entre la Commission européenne, le Royaume-Uni et nous-mêmes, et d’ici le 10 décembre, nous espérons un règlement complet de cette affaire. S’il n’y a pas eu de geste massif d’ici le 10 décembre, nous arrêterons ce dialogue », a fait savoir Clément Beaune.

Le secrétaire d’État français a souligné que Londres refusait toujours de livrer des licences supplémentaires pour les pêcheurs français. Clément Beaune s’est également dit satisfait de la mobilisation de la Commission européenne sur ce dossier.

« Malheureusement, je crois que l’échec du Brexit est masqué par un écran de fumée qui consiste à faire de l’Europe un punching ball quotidien », a ajouté le secrétaire d’État français.

Paris s’était dit prêt à imposer des sanctions contre Londres suite au litige autour des licences de pêche dans la Manche. La France comptait notamment durcir les règles d’importation des produits britanniques et interdire aux navires britanniques de décharger leurs cargaisons dans des ports français. Or, le président français Emmanuel Macron a précisé que les sanctions ne seraient pas imposées avant la fin des négociations.

Paris est insatisfait que les pêcheurs français aient reçu deux fois moins de licences de pêche dans les eaux autour de l’île de Jersey qu’ils n’en demandaient. Londres assure pour sa part respecter pleinement ses accords avec l’UE et affirme avoir satisfait 98% des demandes de licence provenant de l’Union européenne. La Commission européenne appelle Londres et Paris à régler leur litige le plus vite possible.

Les pêcheurs français ont reçu depuis le 1er janvier 2021 plus de 960 licences pour pêcher dans les eaux britanniques. Or, Paris exige pour ses pêcheurs encore plus de 150 licences.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page