Société

Partenariat : Promouvoir les droits des enfants de moins de 5 ans

C’est l’objectif du mémorandum signé entre le ministère des Affaires sociales et l’association Kalkaba Development initiative (Kdi) le 17 juin à Yaoundé.

« Nous voulons nous intéresser spécifiquement à la situation des enfants de moins de 5 ans au Cameroun pour identifier leurs talents dès cet âge. Nous voyons des tout-petits à la maternelle qui vont davantage pour jouer et non pas pour identifier leur potentiel », a relevé Kalkaba Malboum, président de l’association Kdi. C’était le 17 juin dernier lors de la signature d’un mémorandum d’entente entre l’association Kalkaba Development Initiative et le ministère des Affaires sociales.

Ce mémorandum a pour objectif de promouvoir l’insertion socio-économique des personnes socialement vulnérables en général, et en particulier de la promotion des droits de la petite enfance. Pour Pauline Irène Nguene, ministre des Affaires sociales, ce mémorandum est le fruit d’un travail acharné des responsables des différentes structures. « C’est dans la perspective d’accompagner le processus de développement au Cameroun en général et de la promotion et l’insertion socio-économique des personnes socialement vulnérables en particulier, que la Kdi entend mobiliser des ressources et mettre à disposition son expertise dans les domaines retenus », a-t-elle mentionné.

La signature de ce mémorandum d’entente s’inscrit en droite ligne avec les nouveaux objectifs de développement du Cameroun contenus dans la stratégie nationale de développement 2020-2030, qui met un accent sur le capital humain afin de veiller à ce que les personnes en situation de vulnérabilité aient des possibilités, des connaissances et des compétences nécessaires pour mener une vie saine, épanouie et productive. Pour mener à bien le travail, le Minas s’engage à fournir une expertise technique juridique et institutionnelle, les infrastructures adéquates ; à faciliter l’utilisation des infrastructures et des équipements. Il assurera également la réussite du mémorandum et le soutien des autorités. Ce mémorandum a une durée de cinq ans renouvelable par tacite reconduction.

Marie Laure Mbena / 237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page