Parlement : Cavaye dénonce la déstabilisation du Cameroun - 237online.com
Politique

Parlement : Cavaye dénonce la déstabilisation du Cameroun

La plénière d’hier marquant l’ouverture des travaux de la deuxième session ordinaire de l’année a permis de « condamner avec la dernière énergie » les conspirateurs.

A l’occasion de la plénière consacrée à l’ouverture des travaux de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée Nationale pour le compte de l’année législative 2019, Cavaye Yeguie Djibril, le président de la chambre basse s’est voulu clair. Après avoir rappelé le message du ministre des Relations Extérieures le 29 mai dernier, aux membres du corps diplomatique et des organisations internationales accréditées au Cameroun, Cavaye Y. Djibril dans une tonalité martiale a déclaré : « Les députés de l’Assemblée Nationale se joignent à vous pour dire aux partenaires bilatéraux et multi latéraux du Cameroun : Accompagnement, Oui. Ingérence, Non !!! » . Faisant l’état des lieux de la crise dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest et de l’Extrême-Nord, trois régions en proie à l’insécurité depuis quelques années, Il a conclu « Le fait est désormais avéré : le Cameroun est l’objet d’une conspiration à l’effet de déstabiliser le pays. Pour justifier leur ingérence, les conspirateurs prétendent dénoncer le système politique camerounais qui serait, réfractaire à tout dialogue. Un système qui aurait consacré l’impunité et la violation des droits de l’homme. Un autre credo des pourfendeurs du Cameroun, est la gestion par Yaoundé des déplacés internes et des réfugiés, une gestion qui, selon eux, serait un désastre humanitaire » . Pour le Pan, il s’agit ni plus ni moins que d’ « allégations sans fondements » , des « incongruités » que l’Assemblée Nationale dénonce et « condamne avec la dernière énergie » .

Cavaye Yeguié Djibril a profité de la circonstance pour condamner de certains partenaires bilatéraux qui en viennent à donner des « injonctions » au président de la République, lui demandant de prendre des initiatives afin de trouver une issue à la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. « De quelles initiatives s’agit-il ? Celles qui sont déjà prises et mises en œuvre en ce moment ou celles que ceux-là imaginent dans leur tête pour organiser leur projet de déstabilisation ? Pour leur information, le président de la République n’a cessé de prendre des initiatives ? Sa main est restée tendue jusquelà » , a-t-il précisé. Le Pan s’est tout de même réjoui de l’évolution de la situation au Cameroun.

A ses yeux, il faut rester optimiste. « L’espoir oui ! Les Camerounaises et les Camerounais caressent l’espoir de voir la sérénité bientôt de retour, et définitivement dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ». Fait plus grave, il a indiqué que tout est parti des revendications corporatistes et que le mouvement a par la suite pris des allures séparatistes, animées par des bandes armées, « instrumentalisées par des compatriotes égarés et soutenus par des puissances étrangères » . Au Sénat à 16h, les sénateurs qui ont également fait leur rentrée parlementaire ont adopté la même tonalité. Marcel Niat Njifenji, le président a, dans son discours d’ouverture critiqué les velléités des puissances étrangères.

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer