Société

Paludisme : De nouvelles méthodes de diagnostic au Cameroun

Au terme des travaux de recherche menés au sein du Centre Pasteur du Cameroun, deux nouvelles méthodes de diagnostic peu couteuses et faciles d’utilisation ont été mises au point.

Se faire diagnostiquer au paludisme dans les coins reculés ce n’est pas toujours ça. Il devient donc difficile pour les habitants des campagnes et ceux de passage pour une longue durée dans des endroits comme la forêt de savoir s’ils sont atteints de la maladie. A un jour de la célébration de la Journée Internationale de lutte contre le Paludisme (25 avril 2020), le Centre Pasteur du Cameroun, Laboratoire National de Référence et de Santé Publique, a les solutions. L’une d’elles est un nouvel outil de diagnostic, permettant de réaliser un test moléculaire « RT-LAMP » sans électricité, en utilisant le sel de cuisine comme source d’énergie. Très sensible, cette méthode de diagnostic détecte la présence du germe responsable du paludisme (plasmodium) à très faible concentration. « Son utilisation à grande échelle sur le terrain donnera une meilleure appréciation du nombre de porteurs sains (80 pourcent de certaines populations) qui contribuent à la transmission du paludisme du paludisme au sein de la population », lit-on sur la note de cette institution dont a eu copie 237online.com.

La seconde solution est liée à « Smart Malaria Diagnostic ». C’est une application mobile. Il faudra tout simplement se servir d’un adaptateur conçu par le service. Ensuite, fixer le smartphone sur le microscope et utiliser l’application pour détecter et quantifier automatiquement la présence du parasite dans le sang. Cela permettra d’obtenir une analyse plus précise, plus fiable et beaucoup plus rapide. Le Centre Pasteur du Cameroun précise que « Cette méthode est en cours d’évaluation dans différents laboratoires d’analyses médicales au Cameroun ».

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page