Société

Organisation du festival-culturel Bangou : les Chefs traditionnels fustigent la roublardise et l’imposture de l’Hon. Datouo

Les chefs traditionnels des villages du Groupement Bangou ont récemment adressé une correspondance au Sous-préfet de l’Arrondissement éponyme, avec ampliation au Préfet des Hauts Plateaux, le Gouverneur de la Région de l’Ouest et le MINAT.

Dans cette requête, un doigt accusateur est pointé sur l’Honorable Datouo Théodore. Il est reproché au député RDPC par ailleurs 5ème Vice-président de l’Assemblée Nationale, de s’immiscer outrageusement dans l’organisation du Festival des Arts et Culture Bangou, une activité purement culturelle qui ne relève pas de sa compétence. Comble de forfaiture, les dignitaires font savoir que ce dernier tient absolument que ce festival se déroule à l’esplanade de la chefferie supérieure Bangou, nonobstant l’interdiction formelle des autorités administratives.

« Monsieur le Sous-préfet, un festival culturel est purement traditionnel. L’honorable Datouo, en sa qualité de Vice-président de l’Assemblée Nationale, Homme politique, n’est pas indiqué pour l’organisation d’un tel évènement. Nous Chefs traditionnels, disons non à cette manipulation que le Président Datouo continue de faire au milieu de la population Bangou », relèvent les Chefs coutumiers. D’autre part, ajoutent-ils, « même si le Chef Ngambou Kemayou n’est pas encore installé sur le plan administratif, la population et ses ancêtres le reconnaissent comme roi et garant de la tradition Bangou. Il revient donc à lui avec les Chefs coutumiers et toute la population Bangou de tout bord, d’organiser un festival pareil ».

Pour les dignitaires, ainsi qu’une bonne frange de la population, l’organisation d’un tel évènement ne serait qu’un subterfuge, « la voie de contournement », pour installer « un groupe d’usurpateurs, ayant à sa tête un certain Chihou Tayo Arnaud… » à la Chefferie. Pour mémoire, suite au litige portant sur la désignation du Chef supérieur Bangou, et sur très haute instruction du Ministre de l’Administration Territoriale, la Chefferie Bangou avait été scellée par le Sous-préfet de l’époque, et l’esplanade de ladite Chefferie interdite de toute manifestation. C’est également le lieu de rappeler que le Tribunal de de Grande Instance de Bafoussam avait jadis prononcé une ordonnance de non-lieu à ce sujet. Celle-ci reconnaissait l’authenticité de la souche de l’acte de naissance du Feu Kezembou, alias Tayo Marcel, fourni par la partie adverse, et faisait savoir aux requérants qu’aucune souche de l’acte naissance portant le nom de Tayo Marcel n’a été retrouvé dans les archives de la mairie de Bangou, là où il est censé avoir été établi. Cette ordonnance a d’ailleurs fait l’objet d’un article dans 237online.com.

Si l’on s’en tient à cette ordonnance, il est clair que Kezembou alias Tayo n’a jamais été le fils de Djomo Christophe, qui à l’époque assurait la régence de la Chefferie en attendant le retour du Roi Kemayou Paul Bernard exilé à Conakry. Par conséquent Kezembou, originaire de Bamendjou (selon l’acte authentique), n’aurait jamais dû accéder au trône. Mais rusé et perfide, il a réussi avec l’aide d’une clique d’élites corrompues sans foi ni loi, à y accéder et à s’y maintenir. Après sa mort le vœu du peuple ainsi des dignitaires de corriger cette erreur de l’histoire, va se heurter à la volonté d’un seul homme, l’Hon. Datouo Théodore. On se souvient encore de la fameuse phrase qu’il a lâché lors de l’arrestation du Roi : « Ce n’est pas lui !!! ». Pourtant il ne fait partie ni des « 9 » ou de « 7 » notables, et encore moins de la famille royale. Depuis ce jour-là, Bangou est dans l’impasse.

Cependant, l’obstination morbide et malveillante de ce monsieur à vouloir contre vent et marée imposer le fils de Kezembou à la tête du groupement Bangou actuellement sous haute tension, risque de provoquer un conflit ouvert entre les partisans de feu Kemayou Paul Bernard (l’immense majorité des Bangou), et les affidés de Datouo Théodore. Toute chose qui le moins qu’on puisse dire, sera très préjudiciable autant pour le groupement Bangou que le pays tout entier, d’autant plus que ce village, situé dans le département des Hauts-plateaux dans la Région de l’Ouest aura l’insigne privilège d’accueillir et d’héberger sur ses terres deux grandes nations du football, lors de la prochaine CAN qui se joue au Cameroun.

237online.com

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page