Opération épervier : Emmanuel Ngollo Ngama au Contrôle supérieur de l'Etat

En dehors des 83 autres gestionnaires qui sont dans le viseur de la justice, l??ex délégué du gouvernement auprès de l??ex commune à régime spécial de Nkongsamba devra, selon un communiqué lu au journal de 13 heures hier sur la Crtv radio, répondre des manquements constatés dans sa gestion.On l??a vu très actif lors des dernières échéances électorales dans le département du Moungo en particulier à Nkongsamba 3è. Le Dr Ngollo Ngama Emmanuel, ancien député, ancien délégué du

gouvernement auprès de la Commune urbaine de Nkongsamba et membre élu du comité central du Rdpc, susurre-t-on de ce côté, s??est particulièrement déployé sur le terrain, « utilisant son formidable réseau de relations pour convaincre sur la nécessité de donner des voix utiles au président candidat Paul Biya ». Cependant était-il loin de s??imaginer qu??après lesdites consultations il serai convoqué au Contrôle supérieur de l??Etat ?En 2011, quatre inspecteurs d??Etat du Contrôle supérieur avaient séjourné pendant près de trois mois à la Communauté urbaine de Nkongsamba. Et au bout d??un travail d??enquête, leur rapport avait été tenu secret. Les quatre inspecteurs avaient quitté la Communauté urbaine de Nkongsamba en milieu du mois de novembre 2011. Non sans passer au peigne fin toute la gestion d??Emmanuel Ngollo Ngama entre 2002 et 2007. Factures, livres de comptes, le personnel actuel et ancien n??a pas échappé à l??interrogatoire. Selon des sources très proches de la mission, un écart de gestion des centimes additionnels communaux alloués à l??ex-commune urbaine à régime spécial, aurait été constaté lorsqu??Emmanuel Ngollo Ngama était aux commandes. Une source au greffe du tribunal de grande instance du Moungo, signalait alors qu??il y avait eu échange d??écritures entre la mission du Contrôle supérieur d??Etat et le délégué de l??ex-commune. Selon ladite source, par courrier il avait été demandé au délégué de s??expliquer sur certaines lacunes relevées dans sa gestion. « Ce qu??il fît par le même canal », informe la source. De son côté, l??expert financier commis par le parquet du Moungo pour auditer les comptes de la Communauté urbaine à partir de janvier 2008 avait pareillement bouclé son rapport. Lequel est resté secret. « Il est néanmoins versé dans le dossier de l??enquête ouverte suite aux plaintes d??Emmanuel Ngollo Ngama ». Il y a quatre mois en effet, le délégué de l??ex-commune avait déposé deux plaintes au parquet du Moungo. Contre le receveur municipal, Jean Charles Miyihig, et le chef d??agence régional de la Beac. Les deux étant accusés de détournement de deniers communaux. Dans le cadre de cette affaire, des personnes ont déjà été entendues. Pour l??heure, l??enquête, selon des sources dignes de foi, suit son cours dans les locaux au groupement mobile de la gendarmerie du Moungo. C??est par décret présidentiel du vendredi, 6 février 2009 qu??Emmanuel Ngollo Ngama a été remplacé par le Dr Kolo Basile installé dans ses fonctions de délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Nkongsamba le 4 mars 2009. Comme nous l??annoncions dans l??édition n° 3545 du lundi 5 mars 2012, 83 autres gestionnaires sont dans le viseur de la justice. Selon un communiqué du ministre chargé du Contrôle supérieur de l??Etat (Consupe) rendu public le 2 mars dernier les convoque à s??expliquer sur leur gestion à Yaoundé. Il s??agit des délégués régionaux et départementaux de divers ministères, comptables-matières affectés auprès de ces responsables, plusieurs chefs de services dans ces structures déconcentrées des ministères??et des chefs d??établissements scolaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *