Nyong- Ekélé: Sacré hommage de l’hon. Bapooh Lipot au regretté Augustin Frédéric Kodock - 237online.com
Politique

Nyong- Ekélé: Sacré hommage de l’hon. Bapooh Lipot au regretté Augustin Frédéric Kodock

A l’initiative de l’actuel Sg de l’Union des Populations du Cameroun (Upc), un monument a été construit en signe de reconnaissance à ce martyr.

L’Union des populations du Cameroun (Upc) n’oublie jamais ceux qui ont écrit en lettre d’Or son histoire. A l’initiative de l’hon. Robert Bapooh Lipot, Secrétaire général de l’Union des Populations du Cameroun , par ailleurs député de la nation , un important monument a été érigé à Mom dans le Nyong-Ekélé, en la mémoire de celui qui fut tour à tour Sg de l’Upc, membre du gouvernement et patriarche de Makak. La cérémonie officielle d’inauguration de ce monument a permis de rehausser l’image de marque du parti historique Camerounais à travers la promotion de l’unité nationale et du vivre-ensemble. Devant toute la classe politique Camerounaise, l’hon. Robert Bapooh Lipot , a ouvert une nouvelle page de l’histoire de l’Upc : « Augustin Fréderic Kodock, notre très regretté secrétaire général, a lutté pour le respect scrupuleux de la souveraineté de notre nation indivisible et l’Unité du Cameroun. Comme on peut le constater, nous avons le devoir de nous inspirer de son œuvre, afin de donner à nos populations la sérénité dont elles ont besoin pour leur participation active au développement du Cameroun. Il nous invite à exprimer dans la gestion de notre vivre- Ensemble, les vertus de la justice et de la coexistence pacifique », a –t-il martelé.

Dans la même veine, les représentants de l’UNDP, du MDR et du Rdpc, ont reconnu au regretté Fréderic Kodock l’image d’un homme de paix et qui a tant œuvré pour l’unité Nationale du Cameroun. Et le Secrétaire général de l’Union des populations du Cameroun de préciser : « évacuons de notre conception de la politique , tous les facteurs de l’exclusion et de promotion de la négation de la dignité Humaine . Il est clair que ce processus de construction de la paix dans notre pays , interpelle en premier lieu les citoyens que nous sommes . En effet, la construction de la paix dans un pays comme le Cameroun , plonge ses racines dans la promotion de la justice , l’ Equité et solidarité . L’ Union des population du Cameroun dont j’ai le privilège de diriger , comme par le passé, ne ménagera aucun effort pour accompagner le Gouvernement de la république dans cette quête permanente ».

Rappelons qu’en marge de cette cérémonie , honorable Bapoot Lipot ,a remis un important don à la population riveraine : 03 salles de classe avec toilettes , 02 bureaux , des lits d’accouchement , des microscopes pour Hôpital et du matériel agricole pour les associations.

« Frederic Kodock a lutté pour le respect scrupuleux de la souveraineté de notre nation indivisible »

Lire l’intégralité du discours de l’hon .Robert Bapooh Lipot, Secrétaire général de l’Upc.

« Monsieur Le préfet du Département du Nyong-Ekélé ;
Monsieur le représentant du président de l’assemblée Nationale, Honorable BAORO THEODORE, VICE PRESIDENT de l’assemblée National ;
Monsieur Le représentant du comité central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais ;
Monsieur BELEOKEN Jean Baptiste, membre du comité central du RDPC, Chef de la Délégation ;
Sénateur BADEL NDANGA NDINGA, membre du comité central du RDPC, chef de la Délégation Adjoint ;
Monsieur le Représentant du social Democratic Front, Honorable CHIEF NJI TUMASANG PAUL, président du Groupe parlementaire du social Democratic Front à L’Assemblée Nationale, chef de la Délégation ;
Monsieur le représentant du président national de L’UNDP, Monsieur SAIDOU YAYA MAIDADI ;
Honorables Députés, Membres du Bureau de L’Assemblée Nationale ;
Honorables Députés ;
Monseigneur ARCHEVEQUE VICTOR TONYE BAKOT ;
Leurs Majestés, vénérables Bambombog ;
Mesdames et Messieurs en vos rangs et qualités ;

Permettez- moi tout d’abord, au nom des militants et sympathisants de l’Union des populations du Cameroun et à mon nom personnel de saluer votre présence en ce jour mémorable pour le peuple Camerounais , dans ce village historique appelé MOM, qui a vu naitre notre très regretté secrétaire Général, Augustin Fréderic KODOCK. Cette présence, marque un tournant dans notre Histoire. Oui, quand la sublime porte de l’Histoire s’ouvrira aux générations futures, lorsque nos corps seront en harmonie avec la terre de nos ancêtres, on se souviendra de ce 30 juin 2019 à MOM. L’ histoire retiendra que ce jour, la classe politique Camerounaise soucieuse des vertus du Dialogue Républicain et la nécessité de sauvegarder l’ Unité de notre Nation, s’est retrouvée en ce lieu où sous nos pieds, transpire encore le sang de nos martyrs. Cet événement, manquerait encore de saveur si nous mettions entre parenthèses, un autre miracle de la Ruse de l’Histoire, se déployant sous nos yeux vidés des prismes de la Haine et de soif exacerbée du pouvoir. Oui ? MOM rassemble ce jour, au moment où certains extrémismes rêvent de la déstabilisation des institutions de la République, les militants militantes d’un grand parti, le parti des citoyens mobilisés autour d’un idéal : L’unité et l’indivisibilité du Cameroun. En ce lieu autour de la mémoire d’un grand Homme d’ Etat que fut et restera à jamais Augustin Frédéric KODOCK , du nord sud, de l’Est à l’Ouest ; du Nord-Ouest au sud Ouest, Anglophones et Francophones, Filles et fils d’une même Nation, nous sommes venus Célébrer cette Ame qui considérait l’Etat comme le salut de tous les Citoyens.
Par la Diversité de votre présence , nous sommes rassurés que notre Héros du jour Augustin Frédéric KODOCK, est un modèle pour la jeunesse du Cameroun et du Monde.

Honorables Invités, Mesdames et Messieurs ;
AUGUSTIN FREEDERICK KODOCK ,le père de l’ Alliance UPC/RDPC fille du dialogue Républicain, dont le peuple Camerounais ici rassemblé, a décidé de célébrer la mémoire en Inaugurant ce monument dédié à sa lutte, devrait nous servir de guide au moment où notre peuple est de plus en plus gagné par l’esprit d’intolérance et la haine. Faudrait- il encore le rappeler : notre foi en notre pays et à ses Institutions se ramollit de plus en plus. Le patriotisme prend l’allure d’un culte de la naïveté dans un contexte où le réalisme sert de boussole à certains compatriotes transformés en de véritables moutons de panurge, satellites ; instrumentalisés pour violer la souveraineté de Nation participer activement à la déstabilisation du Cameroun. L’esprit de solidarité dans la défense des intérêts de notre peuple, autrefois aussi avéré dans la lutte pour l’indépendance et la gestion de la souveraineté de notre Nation, se dilue dans les particularismes qui au quotidien, s’affirment comme de véritables moteurs à la déconstruction de l’Unité de notre pays. Or , AUGUSTIN FREDERIC KODOCK , notre très regretté secrétaire Général a lutté pour le respect scrupuleux de la souveraineté de notre nation indivisible et l’Unité du Cameroun. Comme on peut le constater, nous avons le devoir de nous inspirer de son œuvre, afin de donner à nos populations la sérénité dont elles ont besoin pour leur participation active au développement du Cameroun. Il nous invite à exprimer dans la gestion de notre vivre- Ensemble, les vertus de la justice et de la coexistence pacifique. De Part son Engagement politique dans le cadre du retour au multipartisme, il a choisi de peser de tout son poids pour la mise en place des institutions modernes susceptibles de permettre aux Camerounais de vivre dans la paix. C’est dans ce sillage que s’est inscrite l’alliance UPC/RDPC, option politique inaugurée par le très regretté secrétaire General, Augustin Fréderic KODOCK. Aujourd’hui, nous pouvons constater que grâce à cette alliance historique, malgré quelques turbulences, le Cameroun est un havre de paix dans un Afrique de plus en plus bouleversée par les conflits. Militants et sympathisants de l’UPC, Chers collègue Leaders des partis politiques,
Au nom d’une certaine Idée de la politique voire des relations entre les hommes , les peuples et les Nations se déployant loin des désastres de l’intolérance, véritable menace sur le devenir de l’Humanité, nous voici rassemblés autour de la mémoire d’un Homme. C’est dire que la politique mieux pensée dans ses fondements républicains, ne saurait servir de caution aux dérives qui parfois prennent en otage, les populations. Quelques soient nos divergences idéologiques , ayons toujours le courage de détruire en nous , les germes de déstabilisation de nos jeunes nations. Cette attitude doit préparer nos partis politiques à mieux participer à la consolidation de la paix dans notre pays . Evacuons de notre conception de la politique , tous les facteurs de l’exclusion et de promotion de la négation de la dignité Humaine . Il est clair que ce processus de construction de la paix dans notre pays , interpelle en premier lieu les citoyens que nous sommes . En effet, la construction de la paix dans un pays comme le Cameroun , plonge ses racines dans la promotion de la justice , l’ Equité et solidarité . L’ Union des population du Cameroun dont j’ai le privilège de diriger , comme par le passé, ne ménagera aucun effort pour accompagner le Gouvernement de la république dans cette quête permanente . Dans cette perspective, le Parti Historique , par ma voix, invite l’Etat à proposer à nos populations une politique de développement qu’elles acceptent. C’est cette adoption de la vision de l’Etat par nos population débouchant, une politique de développement qu’elles acceptent . C’est cette adoption de la vision de l’Etat par nos populations débouchant sur une conjugaison de toutes les aspirations constructives qui doit fonder l’ élévation du standard de vie des camerounais c’est à dire l’idéal commun de développer notre pays .

Mesdames et Messieurs, Honorables invités,
Au moment où nous apprêtons à Inaugurer ce monument sous le signe de la Renaissance du peuple Camerounais à l’égard d’un Homme qui a fondé toute sa vie sur l’abnégation et la clémence , ayons à l’esprit les exigences de la consolidation de la paix dans notre pays .
Des année 50 à nos jours , l’histoire du Cameroun est faite de blessures profondes qui exigent de la classe politique actuelle, ici représentée, une volonté de repentir et de réconciliation. Cet impératif de construction d’une paix Réelle, qui, il faut le relever, fait parfois peur à toute notre classe politique, constitue à coup sûr, le point de départ de la reconstruction de l’unité Nationale. Le Cameroun a besoin d’un moment qui va permettre à ses filles et ses fils de se regarder dans les yeux pour se pardonner et placer l’unité Nationale au –dessus de tout.
« Rasons-nous la barbe par nous- mêmes avant que les autres nous la rasent »
Pour cela, comme le disait Edgar Morin, ayons dans l’esprit que :
« Les humiliés, les haïs, les victimes, ne doivent pas se transformer en humiliants, haïssant, oppresseurs… » Il s’agit là de la parole d’Or d’Augustin Frédéric KODOCK.

Cette culture du pardon est le credo de l’inauguration de ce Monument. Par le pardon, nous percerons l’abcès pour soulager notre corps social, afin de permettre au Cameroun de demeurer un et Indivisible. L’UPC condamne les dérives et les violences des groupuscules extrémistes dont le niveau d’animalité devant l’Hôtel Intercontinental à Genève porte gravement atteinte à la Dignité de notre Nation.

Vive la Coexistence pacifique entre les filles et fils de notre Nation.
Vive le Cameroun
Je vous remercie pour votre bienveillante attention »

Commenter avec facebook

Tags
Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer