Nouveau rebondissement dans l'affaire Bamkoui

L??avocat du commandant défend la thèse d??un complot qui visait à éliminer son client. Hier dans l??après midi, le commandant Emile Bamkoui qui avait été condamné à 18 mois de prison ferme, assortis d??une amende de 10 millions de Francs Cfa, était à nouveau devant les juges, au palais de justice de Yaoundé. Le militaire a saisi la cour d??appel, pour annulation de

sa peine. Son avocat, Me Anatole Ayissi Nga, affirme que son client doit être exempté de toute sanction. Car, selon lui, le meurtre de l??inspecteur Njifon Mapouro n??était pas prémédité. « Le commandant a agi sur le compte de la légitime défense », dit-il. Et d??étayer sa requête par une autre version des faits, jusque-là inconnue. Me Ayissi explique : « Madame Bamkoui et son amant Njifon Mapouro s??étaient entendus, bien avant le drame, pour assassiner le commandant. Ils ont plutôt été pris de court ». Dans la salle d??audience, archi comble, c??est la stupéfaction. Surtout lorsque Me Ayissi déclare : « Emile Bamkoui a été victime d??une agression non pas vraisemblable, mais réelle». L??audience a été reportée à une date ultérieure. En effet, le commandant avait fait appel une dizaine de jours après le premier verdict. De leur côté, les ayants droit de Mapouro attendent un verdict plus. Ils estiment que les 10 millions d??amende sont plutôt dérisoires. L??affaire a ete renvoyée au 27 août prochain.
Rowina NGUIMBIS, Cameroon Tribune

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *