Message à la jeunesse de Paul Biya : entre inquiétudes économiques et appel au sursaut moral

Paul BIYA 10 fev 2024

Comme chaque année, le Chef de l’Etat s’est adressé directement aux 18-35 ans à la veille de la célébration de leur fête. Au menu de cette allocution télévisée, un savant mélange de compassion paternelle sur leurs difficultés du quotidien, et d’appels insistants à un réarmement moral.

La déception du football, le souci du pouvoir d’achat

Sans surprise, Paul Biya a d’abord évoqué deux sujets d’actualité particulièrement prégnants chez les jeunes : la contre-performance footballistique à la CAN 2023 et la vie chère avec la flambée des prix du carburant. Sur ces thématiques sensibles, le ton se veut à la fois compréhensif et rassurant. Quitte à botter parfois en touche, comme sur les ratés sportifs où il promet monts et merveilles… sans préciser lesquels.

Chômage des jeunes : entre réalisations et promesses

Côté emploi en revanche, le constat est plus nuancé. Tout en rappelant les « progrès encourageants » réalisés via le programme de promotion de l’entrepreneuriat ou les formations professionnelles, Paul Biya reconnaît les insuffisances criantes du marché de l’emploi pour absorber les centaines de milliers de jeunes Camerounais arrivant chaque année sur le marché du travail.

Face à l’ampleur du défi, le Président réitère néanmoins sa feuille de route, appelant les jeunes à « saisir les opportunités » du plan de relance économique pour se lancer dans l’auto-emploi. Une invitation à l’initiative individuelle qui résonne comme un aveu d’impuissance.

Un réquisitoire contre « la dépravation des mœurs »

Mais le passage le plus appuyé du discours présidentiel reste son virulent réquisitoire contre « la détérioration » du corps social, à travers notamment « la dépravation des mœurs » et la multiplication des comportements jugés déviants chez les jeunes.

L’alcool, la drogue, la violence ou l’intolérance sont clairement pointés du doigt par Paul Biya, qui y voit des symptômes inquiétants du renoncement aux « valeurs civiques et morales » structurant traditionnellement le Cameroun.

Redonner espoir pour contrer les velléités migratoires

C’est sur ce constat sévère que le chef de l’Etat conclut, non sans tancer au passage les « mirages de l’émigration » qui obsèdent certains jeunes jusqu’à l’aveuglement.

Son message se veut cependant porteur d’espoir : en misant sur « la vitalité » et « l’ingéniosité » de la jeunesse du pays, Paul Biya l’assure pouvoir « contribuer efficacement à la construction de cet avenir radieux auquel aspire le Cameroun« . Une main tendue pour redonner confiance et contrer les désillusions.

Au final, ce discours à la jeunesse révèle les inquiétudes d’un pouvoir tiraillé entre accompagner les difficultés économiques des nouvelles générations, et ranimer une fibre patriotique mise à mal par des maux sociaux tentaculaires. Un exercice d’équilibriste périlleux.

Auteur : Arnaud Ngoulo pour 237online.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *