Media: Le Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc) au bord de l’explosion

Sur sa page facebook, Joseph OLINGA N le président de la Section Snjc-Ouest fait un post à charge contre la coopération.

237online.com vous propose l’intégralité du post.

Nous parlons ici du Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc).

Dans un propos tendancieux, M. Nathanaël Njog, présenté en qualité de Secrétaire général du Snjc fait passer ma modeste personne (Joseph OLINGA N.), comme allégeant du sieur Denis Nkwebo, président national du Snjc. Je vous fait l’économie de ma posture micro en direction du sieur Denis Nkwebo.

il est important de savoir (je le dis dans ce cadre puisque exclu du forum de diffusion du post) j’ai été approché par certains de la clique afin de rejoindre la bande dans l’optique d’ignorer la volonté de l’Assemblée générale , lors du dernier congrès polémiqué du Snjc qui a « rejeté » l’idée de la suppression du Conseil syndical (CS). Organe dont la fonction est de veiller à la redevalité du Bureau exécutif national (Ben) dont je suis membre. Organe dont la dénomination et la fonction ont été changé dit-on pour éviter un « bicephalisme » à la tête du Snjc.

L’objet de la présente initiative est de rassurer du fait que je ne saurait faire allégeance en instance de légalité et de démocratie. Je ne m »attarde sur le tort éthique, déontologique et, souvent, financier que ces personnes causent à la profession de journaliste et de travailleur des médias au Cameroun.

Ma personne associée à celle de ressource du Snjc, à la quelle j’intègre celles de d’avant-gardiste de l’orthodoxie du mouvement et, aussi, celle de président de la section régionale-Ouest du Snjc ne saurait adhérer à une telle forfaiture.J’ai la faiblesse de penser que de nombreux autres journalistes et travailleurs des médias ne s’y associent.

Il est important de rappeler à certains camarades que leurs aspirations politiciennes ne sauraient venir interférer dans les idéaux du Snjc et les aspirations des journalistes et travailleurs des médias; telles que définit par les principes de cette profession noble.

In fine, je n’adhère pas aux manœuvres de la clique qui laisse croire qu’elle contrôle les journalistes et adhérents du Snjc. Nous avons le devoir de laisser les morts reposer en paix. Elisabeth autour de laquelle vous voulez faire votre show n’était pas en accord avec vos méthodes. Vous le savez!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *